http://menace-theoriste.fr/mystere-de-la-synchronicite/

Le Mystère de la Synchronicité

27/07/2017/5 Commentaires/dans Zététique /par Acermendax

Les organismes dotés d’un cerveau utilisent cet organe fort intéressant pour coordonner les mouvements de leur corps dans l’espace (et dans le temps) et pour développer des stratégies de survie et de reproduction (Cf la science à contrepied).

Les cerveaux les plus complexes permettent de produire des comportements hautement élaborés de collaboration qui nécessitent d’être capable de comprendre les intentions de l’autre afin d’anticiper les dangers et les actions les plus optimales. Homo sapiens est pourvu d’un fort bel organe du genre, le plus complexe qu’on connaisse, du propre aveu de la plupart des propriétaires du modèle « cerveau humain ». Avec cet organe, il peut communiquer via un langage articulé, il a accès à une galaxie de symboles très riche, et il excelle à interpréter les intentions et toutes formes d’actions dans son environnement qui relèvent d’un projet, d’une volonté, c’est-à-dire les résultats de la présence d’un « agent ».

Le cerveau humain est un champion de la détection d’agent, ce que Le psychologue Justin Barret a nommé le détecteur d’agenticité hypersensible. La plupart des animaux sont également très forts en ce domaine. Toujours à l’affût, ils décampent au moindre bruit, réagissent à la première odeur. Que ce soit dans le but de repérer un prédateur, une proie ou un partenaire, la règle darwinienne est stricte : il vaut mieux se tromper en croyant détecter ce qui n’est pas là que de se tromper en ne détectant pas (ou trop tard) ce qui était vraiment-là.

« La détection d’agent est la tendance des animaux et des humains à présumer l’intervention réfléchie d’un agent conscient ou intelligent dans des situations qui peuvent ou non en impliquer.» (Wikipédia)

Pour l’humain, le principal danger, mais aussi la principale ressource, ce sont les autres humains. Ce qui doit être détecté avant tout, et ne jamais rester inconnu, c’est la présence d’une intention humaine derrière les bruits, les mouvements, les objets. Ceux qui ont perdu à ce jeu n’ont pas laissé de descendant, les autres sont nos ancêtres ; ils nous ont légué leurs gènes. Et comme eux, nous voyons de l’humain partout, par défaut (même dans les nuages, avouez sans crainte vous n’êtes pas seul !).

Publicités