Category: spirituel


https://www.youtube.com/watch?time_continue=107&v=vnR-cotcp3k

 

 

Où vont les âmes après la mort du corps physique ? Comment se manifestent-t-elles lorsqu’elles restent parmi nous ? Quelles sont les raisons qui empêchent l’âme de faire sa transition? Et pourquoi donc un vivant peut-il «attraper» des entités ? Comment nous en protéger ? Vous avez déjà entendu parler d’emprise par une âme, d’esprits possessifs, vous entendez des voix, vous êtes surpris par vos propres réactions, vous avez changé depuis un choc affectif ou physique. Par moments, c’est comme si quelqu’un d’autre agissait à votre place… Et si, effectivement, ce n’était pas vous ? Soigneusement documenté, L’emprise des âmes – étude et témoignages arrive à point nommé dans l’évolution actuelle de notre société, où les expériences de mort imminente (NDE) se multiplient et font l’objet de recherches sérieuses. Ingénieur de formation, Anne Deligné s’est toujours intéressée à l’ésotérisme. Elle se forme en radiesthésie, en hypnothérapie, et en techniques de dégagement spirituel, dans le but d’apporter une aide aux personnes sous emprise. Aujourd’hui, elle est passeuse d’âmes. Elle vit à Bruxelles. – source http://www.editions-tredaniel.com

Publicités

La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l’on consent généreusement à leur donner, s’ils sont suffisamment sages. Ils choisissent eux-mêmes les maitres qu’ils devront servir. Pour que cette tragédie mêlée d’absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d’abord ôter aux membres de cette classe toute conscience de son exploitation et de son aliénation. Voila bien l’étrange modernité de notre époque. Contrairement aux esclaves de l’Antiquité, aux serfs du Moyen-âge ou aux ouvriers des premières révolutions industrielles, nous sommes aujourd’hui devant une classe totalement asservie mais qui ne le sait pas ou plutôt qui ne veut pas le savoir. Ils ignorent par conséquent la révolte qui devrait être la seule réaction légitime des exploités. Ils acceptent sans discuter la vie pitoyable que l’on a construite pour eux. Le renoncement et la résignation sont la source de leur malheur.

Voilà le mauvais rêve des esclaves modernes qui n’aspirent finalement qu’à se laisser aller dans la danse macabre du système de l’aliénation.

L’oppression se modernise en étendant partout les formes de mystification qui permettent d’occulter notre condition d’esclave.
Montrer la réalité telle qu’elle est vraiment et non telle qu’elle est présentée par le pouvoir constitue la subversion la plus authentique.
Seule la vérité est révolutionnaire.

Chapitre III : L’aménagement du territoire et l’habitat

« L’urbanisme est cette prise de possession de l’environnement naturel et humain par le capitalisme qui, se développant logiquement en domination absolue, peut et doit maintenant refaire la totalité de l’espace comme son propre décor. »

La Société du Spectacle, Guy Debord.

À mesure qu’ils construisent leur monde par la force de leur travail aliéné, le décor de ce monde devient la prison dans laquelle il leur faudra vivre. Un monde sordide, sans saveur ni odeur, qui porte en lui la misère du mode de production dominant.
Ce décor est en perpétuel construction. Rien n’y est stable. La réfection permanente de l’espace qui nous entoure trouve sa justification dans l’amnésie généralisée et l’insécurité dans lesquelles doivent vivre ses habitants. Il s’agit de tout refaire à l’image du système : le monde devient tous les jours un peu plus sale et bruyant, comme une usine.
Chaque parcelle de ce monde est la propriété d’un État ou d’un particulier. Ce vol social qu’est l’appropriation exclusive du sol se trouve matérialisé dans l’omniprésence des murs, des barreaux, des clôtures, des barrières et des frontières… ils sont la trace visible de cette séparation qui envahit tout.
Mais parallèlement, l’unification de l’espace selon les intérêts de la culture marchande est le grand objectif de notre triste époque. Le monde doit devenir une immense autoroute, rationnalisée à l’extrême, pour faciliter le transport des marchandises. Tout obstacle, naturel ou humain doit être détruit.
L’habitat dans lequel s’entasse cette masse servile est à l’image de leur vie : il ressemble à des cages, à des prisons, à des cavernes. Mais contrairement aux esclaves ou aux prisonniers, l’exploité des temps modernes doit payer sa cage.

« Car ce n’est pas l’homme mais le monde qui est devenu un anormal. »
Antonin Artaud

Haut de page
Chapitre IV : La marchandise

« Une marchandise paraît au premier coup d’œil quelque chose de trivial et qui se comprend de soi-même. Notre analyse a montré au contraire que c’est une chose très complexe, pleine de subtilité métaphysique et d’arguties théologiques. »
Le Capital, Karl Marx

Et c’est dans ce logis étroit et lugubre qu’il entasse les nouvelles marchandises qui devraient, selon les messages publicitaires omniprésents, lui apporter le bonheur et la plénitude. Mais plus il accumule des marchandises et plus la possibilité d’accéder un jour au bonheur s’éloigne de lui.

« A quoi sert à un homme de tout posséder s’il perd son âme. »
Marc 8 ; 36

La marchandise, idéologique par essence, dépossède de son travail celui qui la produit et dépossède de sa vie celui qui la consomme. Dans le système économique dominant, ce n’est plus la demande qui conditionne l’offre mais l’offre qui détermine la demande. C’est ainsi que de manière périodique, de nouveaux besoins sont créés qui sont vite considérés comme des besoins vitaux par l’immense majorité de la population : ce fut d’abord la radio, puis la voiture, la télévision, l’ordinateur et maintenant le téléphone portable.
Toutes ces marchandises, distribuées massivement en un lapse de temps très limité, modifient en profondeur les relations humaines : elles servent d’une part à isoler les hommes un peu plus de leur semblable et d’autre part à diffuser les messages dominants du système. Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.

Chapitre V : L’alimentation

« Ce qui est une nourriture pour l’un est un poison pour l’autre. »
Paracelse

Mais c’est encore lorsqu’il s’alimente que l’esclave moderne illustre le mieux l’état de décrépitude dans lequel il se trouve. Disposant d’un temps toujours plus limité pour préparer la nourriture qu’il ingurgite, il en est réduit à consommer à la va-vite ce que l’industrie agro-chimique produit. Il erre dans les supermarchés à la recherche des ersatz que la société de la fausse abondance consent à lui donner. Là encore, il n’a plus que l’illusion du choix. L’abondance des produits alimentaires ne dissimule que leur dégradation et leur falsification. Il ne s’agit bien notoirement que d’organismes génétiquement modifiés, d’un mélange de colorants et de conservateurs, de pesticides, d’hormones et autres inventions de la modernité. Le plaisir immédiat est la règle du mode d’alimentation dominant, de même qu’il est la règle de toutes les formes de consommation. Et les conséquences sont là qui illustrent cette manière de s’alimenter.
Mais c’est face au dénuement du plus grand nombre que l’homme occidental se réjouit de sa position et de sa consommation frénétique. Pourtant, la misère est partout où règne la société totalitaire marchande. Le manque est le revers de la médaille de la fausse abondance. Et dans un système qui érige l’inégalité comme critère de progrès, même si la production agro-chimique est suffisante pour nourrir la totalité de la population mondiale, la faim ne devra jamais disparaitre.

« Ils se sont persuadés que l’homme, espèce pécheresse entre toutes, domine la création. Toutes les autres créatures n’auraient été créées que pour lui procurer de la nourriture, des fourrures, pour être martyrisées, exterminées. »
Isaac Bashevis Singer

L’autre conséquence de la fausse abondance alimentaire est la généralisation des usines concentrationnaires et l’extermination massive et barbare des espèces qui servent à nourrir les esclaves. Là se trouve l’essence même du mode de production dominant. La vie et l’humanité ne résistent pas face au désir de profit de quelques uns.

Haut de page
Chapitre VI : La destruction de l’environnement

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. »
Victor Hugo

Le pillage des ressources de la planète, l’abondante production d’énergie ou de marchandises, les rejets et autres déchets de la consommation ostentatoire hypothèquent gravement les chances de survie de notre Terre et des espèces qui la peuplent. Mais pour laisser libre court au capitalisme sauvage, la croissance ne doit jamais s’arrêter. Il faut produire, produire et reproduire encore.

Et ce sont les mêmes pollueurs qui se présentent aujourd’hui comme les sauveurs potentiels de la planète. Ces imbéciles du show business subventionnés par les firmes multinationales essayent de nous convaincre qu’un simple changement de nos habitudes de vie suffirait à sauver la planète du désastre. Et pendant qu’ils nous culpabilisent, ils continuent à polluer sans cesse notre environnement et notre esprit. Ces pauvres thèses pseudo-écologiques sont reprises en cœur par tous les politiciens véreux à cours de slogan publicitaire. Mais ils se gardent bien de proposer un changement radical dans le système de production. Il s’agit comme toujours de changer quelques détails pour que tout puisse rester comme avant.

Chapitre VII : Le travail

Travail, du latin Tri Palium trois pieux, instrument de torture.

Mais pour entrer dans la ronde de la consommation frénétique, il faut de l’argent et pour avoir de l’argent, il faut travailler, c’est-à-dire se vendre. Le système dominant a fait du travail sa principale valeur. Et les esclaves doivent travailler toujours plus pour payer à crédit leur vie misérable. Ils s’épuisent dans le travail, perdent la plus grande part de leur force vitale et subissent les pires humiliations. Ils passent toute leur vie à une activité fatigante et ennuyeuse pour le profit de quelques uns.

L’invention du chômage moderne est là pour les effrayer et les faire remercier sans cesse le pouvoir de se montrer généreux avec eux. Que pourraient-ils bien faire sans cette torture qu’est le travail ? Et ce sont ces activités aliénantes que l’on présente comme une libération. Quelle déchéance et quelle misère !

Toujours pressés par le chronomètre ou par le fouet, chaque geste des esclaves est calculé afin d’augmenter la productivité. L’organisation scientifique du travail constitue l’essence même de la dépossession des travailleurs, à la fois du fruit de leur travail mais aussi du temps qu’ils passent à la production automatique des marchandises ou des services. Le rôle du travailleur se confond avec celui d’une machine dans les usines, avec celui d’un ordinateur dans les bureaux. Le temps payé ne revient plus.

Ainsi, chaque travailleur est assigné à une tache répétitive, qu’elle soit intellectuelle ou physique. Il est spécialiste dans son domaine de production. Cette spécialisation se retrouve à l’échelle de la planète dans le cadre de la division internationale du travail. On conçoit en occident, on produit en Asie et l’on meurt en Afrique.

Chapitre VIII : La colonisation de tous les secteurs de la vie

« C’est l’homme tout entier qui est conditionné au comportement productif par l’organisation du travail, et hors de l’usine il garde la même peau et la même tête. »

Christophe Dejours

L’esclave moderne aurait pu se contenter de sa servitude au travail, mais à mesure que le système de production colonise tous les secteurs de la vie, le dominé perd son temps dans les loisirs, les divertissements et les vacances organisées. Aucun moment de son quotidien n’échappe à l’emprise du système. Chaque instant de sa vie a été envahi. C’est un esclave à temps plein.

Haut de page
Chapitre IX : La médecine marchande

« La médecine fait mourir plus longtemps. »
Plutarque

La dégradation généralisée de son environnement, de l’air qu’il respire et de la nourriture qu’il consomme ; le stress de ses conditions de travail et de l’ensemble de sa vie sociale, sont à l’origine des nouvelles maladies de l’esclave moderne.
Il est malade de sa condition servile et aucune médecine ne pourra jamais remédier à ce mal. Seule la libération la plus complète de la condition dans laquelle il se trouve enfermé peut permettre à l’esclave moderne de se libérer de ses souffrances.

La médecine occidentale ne connaît qu’un remède face aux maux dont souffrent les esclaves modernes : la mutilation. C’est à base de chirurgie, d’antibiotique ou de chimiothérapie que l’on traite les patients de la médecine marchande. On s’attaque aux conséquences du mal sans jamais en chercher la cause. Cela se comprend autant que cela s’explique : cette recherche nous conduirait inévitablement vers une condamnation sans appel de l’organisation sociale dans son ensemble.

De même qu’il a transformé tous les détails de notre monde en simple marchandise, le système présent a fait de notre corps une marchandise, un objet d’étude et d’expérience livré aux apprentis sorciers de la médecine marchande et de la biologie moléculaire. Et les maîtres du monde sont déjà prêts à breveter le vivant.
Le séquençage complet de l’ADN du génome humain est le point de départ d’une nouvelle stratégie mise en place par le pouvoir. Le décodage génétique n’a d’autres buts que d’amplifier considérablement les formes de domination et de contrôle.

Notre corps lui-aussi, après tant d’autres choses, nous a échappé.

Chapitre X : L’obéissance comme seconde nature

« À force d’obéir, on obtient des réflexes de soumission. »

Anonyme

Le meilleur de sa vie lui échappe mais il continue car il a l’habitude d’obéir depuis toujours. L’obéissance est devenue sa seconde nature. Il obéit sans savoir pourquoi, simplement parce qu’il sait qu’il doit obéir. Obéir, produire et consommer, voilà le triptyque qui domine sa vie. Il obéit à ses parents, à ses professeurs, à ses patrons, à ses propriétaires, à ses marchands. Il obéit à la loi et aux forces de l’ordre. Il obéit à tous les pouvoirs car il ne sait rien faire d’autre. La désobéissance l’effraie plus que tout car la désobéissance, c’est le risque, l’aventure, le changement. Mais de même que l’enfant panique lorsqu’il perd de vue ses parents, l’esclave moderne est perdu sans le pouvoir qui l’a créé. Alors ils continuent d’obéir.

C’est la peur qui a fait de nous des esclaves et qui nous maintient dans cette condition. Nous nous courbons devant les maîtres du monde, nous acceptons cette vie d’humiliation et de misère par crainte.
Nous disposons pourtant de la force du nombre face à cette minorité qui gouverne. Leur force à eux, ils ne la retirent pas de leur police mais bien de notre consentement. Nous justifions notre lâcheté devant l’affrontement légitime contre les forces qui nous oppriment par un discours plein d’humanisme moralisateur. Le refus de la violence révolutionnaire est ancré dans les esprits de ceux qui s’opposent au système au nom des valeurs que ce système nous a lui-même enseignés.
Mais le pouvoir, lui, n’hésite jamais à utiliser la violence quand il s’agit de conserver son hégémonie.

Chapitre XI : La répression et la surveillance

« Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la place de l’homme juste est aussi en prison. »
La désobéissance civile, Henry David Thoreau

Pourtant, il y a encore des individus qui échappent au contrôle des consciences. Mais ils sont sous surveillance. Toute forme de rébellion ou de résistance est de fait assimilée à une activité déviante ou terroriste. La liberté n’existe que pour ceux qui défendent les impératifs marchands. L’opposition réelle au système dominant est désormais totalement clandestine. Pour ces opposants, la répression est la règle en usage. Et le silence de la majorité des esclaves face à cette répression trouve sa justification dans l’aspiration médiatique et politique à nier le conflit qui existe dans la société réelle.

Chapitre XII : L’argent

« Et ce que l’on faisait autrefois pour l’amour de Dieu, on le fait maintenant pour l’amour de l’argent, c’est-à-dire pour l’amour de ce qui donne maintenant le sentiment de puissance le plus élevé et la bonne conscience.»

Aurore, Nietzsche

Comme tous les êtres opprimés de l’Histoire, l’esclave moderne a besoin de sa mystique et de son dieu pour anesthésier le mal qui le tourmente et la souffrance qui l’accable. Mais ce nouveau dieu, auquel il a livré son âme, n’est rien d’autre que le néant. Un bout de papier, un numéro qui n’a de sens que parce que tout le monde a décidé de lui en donner. C’est pour ce nouveau dieu qu’il étudie, qu’il travaille, qu’il se bat et qu’il se vend. C’est pour ce nouveau dieu qu’il a abandonné toute valeur et qu’il est prêt à faire n’importe quoi. Il croit qu’en possédant beaucoup d’argent, il se libérera des contraintes dans lesquels il se trouve enfermé. Comme si la possession allait de paire avec la liberté. La libération est une ascèse qui provient de la maitrise de soi. Elle est un désir et une volonté en actes. Elle est dans l’être et non dans l’avoir. Mais encore faut-il être résolu à ne plus servir, à ne plus obéir. Encore faut-il être capable de rompre avec une habitude que personne, semble-t-il, n’ose remettre en cause.

Haut de page
Chapitre XIII : Pas d’alternative à l’organisation sociale dominante

Acta est fabula
La pièce est jouée

Or l’esclave moderne est persuadé qu’il n’existe pas d’alternative à l’organisation du monde présent. Il s’est résigné à cette vie car il pense qu’il ne peut y en avoir d’autres. Et c’est bien là que se trouve la force de la domination présente : entretenir l’illusion que ce système qui a colonisé toute la surface de la Terre est la fin de l’Histoire. Il a fait croire à la classe dominée que s’adapter à son idéologie revient à s’adapter au monde tel qu’il est et tel qu’il a toujours été. Rêver d’un autre monde est devenu un crime condamné unanimement par tous les médias et tous les pouvoirs. Le criminel est en réalité celui qui contribue, consciemment ou non, à la démence de l’organisation sociale dominante. Il n’est pas de folie plus grande que celle du système présent.

Chapitre XIV : L’image

« Sinon, qu’il te soit fait connaitre, o roi, que tes dieux ne sont pas ceux que nous servons, et l’image d’or que tu as dressé, nous ne l’adorerons pas. »

Ancien Testament, Daniel 3 :18

Devant la désolation du monde réel, il s’agit pour le système de coloniser l’ensemble de la conscience des esclaves. C’est ainsi que dans le système dominant, les forces de répression sont précédées par la dissuasion qui, dès la plus petite enfance, accomplit son œuvre de formation des esclaves. Ils doivent oublier leur condition servile, leur prison et leur vie misérable. Il suffit de voir cette foule hypnotique connectée devant tous les écrans qui accompagnent leur vie quotidienne. Ils trompent leur insatisfaction permanente dans le reflet manipulé d’une vie rêvée, faite d’argent, de gloire et d’aventure. Mais leurs rêves sont tout aussi affligeants que leur vie misérable.

Il existe des images pour tous et partout, elles portent en elle le message idéologique de la société moderne et servent d’instrument d’unification et de propagande. Elles croissent à mesure que l’homme est dépossédé de son monde et de sa vie. C’est l’enfant qui est la cible première de ces images car il s’agit d’étouffer la liberté dans son berceau. Il faut les rendre stupides et leur ôter toute forme de réflexion et de critique. Tout cela se fait bien entendu avec la complicité déconcertante de leurs parents qui ne cherchent même plus à résister face à la force de frappe cumulée de tous les moyens modernes de communication. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises nécessaires à l’asservissement de leur progéniture. Ils se dépossèdent de l’éducation de leurs enfants et la livrent en bloc au système de l’abrutissement et de la médiocrité.

Il y a des images pour tous les âges et pour toutes les classes sociales. Et les esclaves modernes confondent ces images avec la culture et parfois même avec l’art. On fait appel aux instincts les plus sordides pour écouler les stocks de marchandises. Et c’est encore la femme, doublement esclave dans la société présente, qui en paye le prix fort. Elle en est réduite à être un simple objet de consommation. La révolte elle-même est devenue une image que l’on vend pour mieux en détruire le potentiel subversif. L’image est toujours aujourd’hui la forme de communication la plus simple et la plus efficace. On construit des modèles, on abrutit les masses, on leur ment, on crée des frustrations. On diffuse l’idéologie marchande par l’image car il s’agit encore et toujours du même objectif : vendre, des modes de vie ou des produits, des comportements ou des marchandises, peu importe mais il faut vendre.

Chapitre XV : Les divertissements

« La télévision ne rend idiots que ceux
qui la regardent, pas ceux qui la font. »

Patrick Poivre d’Arvor

Ces pauvres hommes se divertissent, mais ce divertissement n’est là que pour faire diversion face au véritable mal qui les accable. Ils ont laissé faire de leur vie n’importe quoi et ils feignent d’en être fiers. Ils essayent de montrer leur satisfaction mais personne n’est dupe. Ils n’arrivent même plus à se tromper eux-mêmes lorsqu’ils se retrouvent face au reflet glacé du miroir. Ainsi ils perdent leur temps devant des imbéciles sensés les faire rire ou les faire chanter, les faire rêver ou les faire pleurer.
On mime à travers le sport médiatique les succès et les échecs, les forces et les victoires que les esclaves modernes ont cessé de vivre dans leur propre quotidien. Leur insatisfaction les incite à vivre par procuration devant leur poste de télévision. Tandis que les empereurs de la Rome antique achetaient la soumission du peuple avec du pain et les jeux du cirque, aujourd’hui c’est avec les divertissements et la consommation du vide que l’on achète le silence des esclaves.

Haut de page
Chapitre XVI : Le langage

« On croit que l’on maîtrise les mots, mais ce sont les mots qui nous maîtrisent. »

Alain Rey

La domination sur les consciences passe essentiellement par l’utilisation viciée du langage par la classe économiquement et socialement dominante. Étant détenteur de l’ensemble des moyens de communication, le pouvoir diffuse l’idéologie marchande par la définition figée, partielle et partiale qu’il donne des mots.
Les mots sont présentés comme neutres et leur définition comme allant de soi. Mais sous le contrôle du pouvoir, le langage désigne toujours autre chose que la vie réelle.
C’est avant tout un langage de la résignation et de l’impuissance, le langage de l’acceptation passive des choses telles qu’elles sont et telles qu’elles doivent demeurer. Les mots travaillent pour le compte de l’organisation dominante de la vie et le fait même d’utiliser le langage du pouvoir nous condamne à l’impuissance.
Le problème du langage est au centre du combat pour l’émancipation humaine. Il n’est pas une forme de domination qui se surajoute aux autres, il est le cœur même du projet d’asservissement du système totalitaire marchand.

C’est par la réappropriation du langage et donc de la communication réelle entre les personnes que la possibilité d’un changement radical émerge de nouveau. C’est en cela que le projet révolutionnaire rejoint le projet poétique. Dans l’effervescence populaire, la parole est prise et réinventée par des groupes étendus. La spontanéité créatrice s’empare de chacun et nous rassemble tous.

Chapitre XVII : L’illusion du vote et de la démocratie parlementaire

« Voter, c’est abdiquer. »
Élisée Reclus

Pourtant, les esclaves modernes se pensent toujours citoyens. Ils croient voter et décider librement qui doit conduire leurs affaires. Comme s’ils avaient encore le choix. Ils n’en ont conservé que l’illusion. Croyez-vous encore qu’il existe une différence fondamentale quant au choix de société dans laquelle nous voulons vivre entre le PS et l’UMP en France, entre les démocrates et les républicains aux États-Unis, entre les travaillistes et les conservateurs au Royaume-Uni ? Il n’existe pas d’opposition car les partis politiques dominants sont d’accord sur l’essentiel qui est la conservation de la présente société marchande. Il n’existe pas de partis politiques susceptibles d’accéder au pouvoir qui remette en cause le dogme du marché. Et ce sont ces partis qui avec la complicité médiatique monopolise l’apparence. Ils se chamaillent sur des points de détails pourvu que tout reste en place. Ils se disputent pour savoir qui occupera les places que leur offre le parlementarisme marchand. Ces pauvres chamailleries sont relayées par tous les médias dans le but d’occulter un véritable débat sur le choix de société dans laquelle nous souhaitons vivre. L’apparence et la futilité dominent sur la profondeur de l’affrontement des idées. Tout cela ne ressemble en rien, de près ou de loin à une démocratie.
La démocratie réelle se définit d’abord et avant tout par la participation massive des citoyens à la gestion des affaires de la cité. Elle est directe et participative. Elle trouve son expression la plus authentique dans l’assemblée populaire et le dialogue permanent sur l’organisation de la vie en commun. La forme représentative et parlementaire qui usurpe le nom de démocratie limite le pouvoir des citoyens au simple droit de vote, c’est-à-dire au néant, tant il est vrai que le choix entre gris clair et gris foncé n’est pas un choix véritable. Les sièges parlementaires sont occupés dans leur immense majorité par la classe économiquement dominante, qu’elle soit de droite ou de la prétendue gauche social-démocrate.
Le pouvoir n’est pas à conquérir, il est à détruire. Il est tyrannique par nature, qu’il soit exercé par un roi, un dictateur ou un président élu. La seule différence dans le cas de la « démocratie » parlementaire, c’est que les esclaves ont l’illusion de choisir eux-mêmes le maitre qu’ils devront servir. Le vote a fait d’eux les complices de la tyrannie qui les opprime. Ils ne sont pas esclaves parce qu’il existe des maitres mais il existe des maitres parce qu’ils ont choisi de demeurer esclaves.

Chapitre XVIII : Le système totalitaire marchand

« La nature n’a créé ni maîtres ni esclaves,
Je ne veux ni donner ni recevoir de lois. »
Denis Diderot

Le système dominant se définit donc par l’omniprésence de son idéologie marchande. Elle occupe à la fois tout l’espace et tous les secteurs de la vie. Elle ne dit rien de plus que : « Produisez, vendez, consommez, accumulez ! » Elle a réduit l’ensemble des rapports humains à des rapports marchands et considère notre planète comme une simple marchandise. Le devoir qu’elle nous impose est le travail servile. Le seul droit qu’elle reconnait est le droit à la propriété privée. Le seul dieu qu’elle arbore est l’argent.
Le monopole de l’apparence est total. Seuls paraissent les hommes et les discours favorables à l’idéologie dominante. La critique de ce monde est noyée dans le flot médiatique qui détermine ce qui est bien et ce qui est mal, ce que l’on peut voir et ce que l’on ne peut pas voir.

Omniprésence de l’idéologie, culte de l’argent, monopole de l’apparence, parti unique sous couvert du pluralisme parlementaire, absence d’une opposition visible, répression sous toutes ses formes, volonté de transformer l’homme et le monde. Voila le visage réel du totalitarisme moderne que l’on appelle « démocratie libérale » mais qu’il faut maintenant appeler par son nom véritable : le système totalitaire marchand.

L’homme, la société et l’ensemble de notre planète sont au service de cette idéologie. Le système totalitaire marchand a donc réalisé ce qu’aucun totalitarisme n’avait pu faire avant lui : unifier le monde à son image. Aujourd’hui, il n’y a plus d’exil possible.

Chapitre XIX : Perspectives

A mesure que l’oppression s’étend à tous les secteurs de la vie, la révolte prend l’allure d’une guerre sociale. Les émeutes renaissent et annoncent la révolution à venir.

La destruction de la société totalitaire marchande n’est pas une affaire d’opinion. Elle est une nécessité absolue dans un monde que l’on sait condamné. Puisque le pouvoir est partout, c’est partout et tout le temps qu’il faut le combattre.

La réinvention du langage, le bouleversement permanent de la vie quotidienne, la désobéissance et la résistance sont les maîtres mots de la révolte contre l’ordre établi. Mais pour que de cette révolte naisse une révolution, il faut rassembler les subjectivités dans un front commun.

C’est à l’unité de toutes les forces révolutionnaires qu’il faut œuvrer. Cela ne peut se faire qu’à partir de la conscience de nos échecs passés : ni le réformisme stérile, ni la bureaucratie totalitaire ne peuvent être une solution à notre insatisfaction. Il s’agit d’inventer de nouvelles formes d’organisation et de lutte.

L’autogestion dans les entreprises et la démocratie directe à l’échelle des communes constituent les bases de cette nouvelle organisation qui doit être antihiérarchique dans la forme comme dans le contenu.

Le pouvoir n’est pas à conquérir, il est à détruire.

Chapitre XX : Épilogue

« O Gentilshommes, la vie est courte… Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

William Shakespeare

https://www.facebook.com/delaservitudemoderne/videos/1773151776249792/

Un projet inédit est en marche dans la province chinoise du Guangxi, au sud de la Chine. Dans la préfecture de Liuzhou, la première ville-forêt du monde est en cours de construction pour lutter contre la pollution. Designée par le cabinet d’architecte italien Stefano Boeri Architetti, qui développe des projets du même type  partout dans le monde, cette Ville Forêt futuriste accueillera une communauté d’environ 30 000 personnes. Elle devrait être inaugurée en 2020.

 

Couverte de verdure, la construction abritera près d’un million de plantes de plus de 100 espèces différentes, ainsi que 40 000 arbres. Ils absorberont ensemble chaque année près de 10 000 tonnes de dioxyde de carbone et 57 tonnes d’agents polluants, tandis qu’ils produiront 900 tonnes d’oxygène. La Ville Forêt aidera par conséquent à faire baisser la température de l’air moyenne, à améliorer la qualité de l’air local. En plus de générer des espaces d’habitation, la zone créera des écrans acoustiques naturels et améliorera la biodiversité dans la région. En tant que centre industriel de la province du Guangxi, la qualité de l’air actuelle à Liuzhou est préoccupante.

La Ville Forêt de Liuzhou sera également auto-suffisante et alimentée grâce aux énergies renouvelables telles que l’énergie solaire et géothermique. La ville connectée inclura des zones commerciales, des quartiers résidentiels, des espaces récréatifs, un hôpital et deux écoles. Elle sera reliée à la ville de Liuzhou par une ligne ferroviaire électrique ouverte aux voitures électriques.

Source et crédits : Stefano Boeri Architetti

encore quelque chose qui fait écho.. ceux qui se souviennent du film dans lequel il y a celui qui est mort en auto et l’autre en moto et l’échange de corps.. vu dernièrement sur ARTE.. Ici c’est encore via le coma .. avec des liens communs..  des mots qui reviennent toujours en son… mémo.. kyrin comme karin.. lambada ou a lambda… pir vi .. zar ko  z arco etc..  et quand on se pose la question de la perte d’identité sur ces cas.. que l’on ne reconnait pas vraiment la personne et le pourquoi du comment.. et, le sujet d’incarnation.. qui ne se fait pas systématiquement de la même manière.. déjà vu cela dans des témoignages dans ce sujet des âmes venant aider qui ne prenne pas forcément le chemin de l’utérus mais en ligne directe dans le corps..   rek ou eu réka..  euréka..   ou tol rak   , oui on retrouve ces formes de mots dans la porte des étoiles aussi..

 

https://www.youtube.com/watch?v=ZKIwDfKc1tY

En France, un jour de 1980, le mécanicien parisien Jean-Louis Brozec est victime d’un accident de moto. Au même moment, en Allemagne, Renate Matiessen, fille d’un milliardaire, meurt après une chute de cheval. Mais l’un et l’autre reviennent très vite à la vie et finissent par se retrouver à Paris, alors qu’ils ignoraient pourtant auparavant jusqu’à l’existence l’un de l’autre.

Catégorie

Science et technologie

LES VISITEURS est une mini-série française science-fiction réalisée par Michel Wyn (déjà réalisateur de la série TV, L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN en 1972) et d’après un scénario de Claude Desailly. (6 épisodes diffusés en 1980 et 1983 sur TF1 puis sur M6 en 1990).

Les noms des épisodes « Zarko » – « Alambda » – « Pirvii »« Kyrin » – « Memno » – « Reka » sont aussi les noms de six compatriotes extraterrestres que les deux héros tentent de retrouver, leurs recherches les propulsant d’un pays à l’autre et d’une aventure à une autre.

L’histoire : « En France, un jour de 1980, le mécanicien parisien Jean-Louis Brozec est victime d’un accident de moto. Au même moment, en Allemagne, Renate Matiessen, fille d’un milliardaire, meurt après une chute de cheval. Mais l’un et l’autre reviennent très vite à la vie et finissent par se retrouver à Paris, alors qu’ils ignoraient pourtant auparavant jusqu’à l’existence l’un de l’autre. En fait, deux extraterrestres de type amibe, Arkim pour Jean-Louis et Tolrak pour Renate, se sont incarnés en eux. Envoyés par un gouvernement galactique dénommé l’Empire des Quatre Planètes, Arkim le scientifique, spécialiste des affaires terrestres, et Tolrak le policier, membre des services de sécurité de l’Empire, doivent retrouver six de leurs compatriotes disparus cinq ans plus tôt, alors qu’ils étaient en mission d’exploration scientifique sur Terre…

********

les visiteurs sont de retour | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/06/27/les-visiteurs-sont-de-retour/

27 juin 2017 – de brin d’acier à Castel | Espace perso d’ ANTINEA … fifi lote qui donne fillotte ( comme on a petite fille avec les visiteurs, ma ptiote fillotte ) et …

de brin d’acier à Castel | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/02/14/de-brin-dacier-castel/

14 févr. 2017 – En reprend le fil des idées, des images et des sons.. fifi lote qui donne fillotte ( comme on a petite fille avec les visiteurs, ma ptiote fillotte ) et …

Enki Futurapolis | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2014/05/04/enki-futurapolis/

4 mai 2014 – J’ajoute également le trigone beaucoup plus étroit à Eureka. Sherlock cherche et … suite de 7 et d’ Enki le banquet | Espace perso d’ ANTINEA.

je venais de faire une remarque cette après midi sur un texte qui avait encore de l’anglais à la place du français.  comme bullshit.. ah ben le mot connerie faudrait pas le dire .. hein ! pourtant les étrangers savent très bien comprendre merde et chiotte..

donc pour des gens qui disent parler et dire la vérité sans détour, pourquoi mettre un mot pour un autre ?? un chat s’appelle un chat.. après on s’étonne que les gens passent pour des cons ou qu’on les prenne pour des cons..  il y a combien de français qui parlent anglais couramment ??? on veut faire l’instruit ?? on est authentique ou pas ?? et cet anglais qu’on glisse insidieusement ici et là et qui grignote le français, la langue française.. et après les gens ne savent plus ce qu’ils sont et des soucis d’identité, ne se comprennent plus…

 

ou ou comment se situer ??? après cela.. c’est comme les virus.. on injecte ici et là et encore un peu plus, c’est virale.. on contamine tout le monde sans qu’il s’”en rende compte.. ah oui.. on colonise

oui et en plus , si on observe bien .. ce sont ceux qui ne font que parler de ces contaminations, des infiltrations , qui reprennent ce que d’autres ont dit au sujet de certaines vérités et de tous les mensonges qui font cela… si , ils agissent à mettre des mots étrangers, à glisser ici et là, de plus en plus

 

 

ah oui.. donc en pensant à quelqu’un qui n’accepte pas que la racine des langues soit commune, qui a une toux sèche..depuis 15 jours et qui ne veut pas prendre de miel.. lui qui avait des ruches… et quand je repense au fil  des tris – oui sa gorge sèche, aurait il soif ??   sa fontaine serait elle tarie ???? oui il y a forcément une raison à cette tous “sèchent”     tousse Un  …   tous irritent..   tonton pourquoi tu tousse ??  as tu donc avalé ton chat… oui c’est un passage étroit le chas… qu’est ce qui gène ??? ah cela me fait rigoler… oui .. vas y Charly c’est bon.. met de l’huile dans la vie… petit homme il faut que cela glisse…  tousse Cé    tous say    tout se sait .. say say say….

 

Elleinad … la colline aux primevères, la fontaine de la soif…  fontaine de Cé

 

et ce matin en conversation avec les messages  – repartie avec syntonie et tous les sens et les non sens

socrate le philosophe qui sait aussi utiliser l’ironie qui n’a jamais laissé d’écrits mais dont beaucoup parle de lui et chacun à sa façon…

ah oui le son et le tuner… le son et la voix de son Maître.. 

être intégré dans un milieu momentanément mais malade pour certains… ah oui parce que certains pensent que la pluie ou le beau temps ce sont des maladies.. si si .. tu es bi polaire ou alors cyclothymique..

oui ils doivent avoir un électrogramme très à plat..   et pour eux c’est la norme.. être à plat..

non faut de pas pic.. non pas heureux, pas de joie, pas de pleurs.. non pas de saison.. pas de flux..

 

tout doit être plat… tout lisse … sinon les aspects… rités cela dérangent….  çà doit les gratter, les démanger.. les irriter ?? ah oui les décaper… 

oui oui les morts…  ! oui parce si tu pleures, c’est grave, on va te droguer pour que tu ne ressentes rien.. et on va t’enfermer……… et on va te piquer..    tu as le choix … la morgue ou la morgue ????

 

 

 

du coup avec les grévistes, je me souviens des pêcheurs sur la grève et me ramène à nouveau à Mélusine

toujours ce lien avec les légendaires…   saturne en sagittaire.. et les hauteurs.. oui c’était une conversation sur le guerrier pacifique … le chemin de compostelle  et tous les liens messages que l’on a.. le chemin parcouru et les endroits par lesquels on passe et repasse.. et effectivement c’est en parlant de toux… de tout..  mais pas de rien..  de re ce matin de Jef et de Bruges.. qu’on arrive à nouveau à la soif.. et en relisant.. ah oui la fontaine de cé est revenue cet été.. je n’avais pas  refait le lien avec Mélusine…. oui ce Pot Commun dont tout est mélangé et que l’on est en train de trier.. le choix pot magique…   hummm et le moment choc-hot

 

https://melusinefee.wordpress.com/les-pecheurs-sur-la-greve/

 

 

 

Mélusine | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/les-pecheurs-sur-la-greve/

La fontaine de Cé se dit ffynnon syched en gallois ou fetan sec’hed en breton, signifiant fontaine de la soif. À noter que correspondrait plus oralement à sych …

soif | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/tag/soif/

2015 – Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 18 … mot …… maya … La fontaine de Cé se dit ffynnon syched en gallois ou fetan sec’hed en …

soif soucis | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/tag/soif-soucis/

2015 – Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 18 … mot …… maya … La fontaine de Cé se dit ffynnon syched en gallois ou fetan sec’hed en …

 

 

septembre | 2017 | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/09/

31 août 2017 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! … des parents ou ….. La fontaine de Cé se dit ffynnon syched en gallois ou fetan sec’hed en …

e m’interroge…. et j’adore ! commun écho | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2015/06/26/je-minterroge-et-jadore/

26 juin 2015 – qu’est ce que l’on pourrait dire encore : les frères de l’ombre maison 3 en … De fontaine ou Monsieur Charles… mais là c’est deux didier …

Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 10

https://melusinefee.wordpress.com/page/10/?archives-list=1

2017 – 25 août 2011 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! … une fois …. La fontaine de Cé se dit ffynnon syched en gallois ou fetan sec’hed en …

juin | 2015 | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2015/06/

30 juin 2015 – Dans ce cas elle doit être informée, dans le plus court délai des raisons …. 3 juin 2013 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! …… De fontaine ou Monsieur Charles… mais là c’est deux didier auxquels je pense.

 

musique du film  orchestre des benjamins

 

image

 

 

 

Chansons du Choixpeau magique

Français<?XML:NAMESPACE PREFIX = "[default] http://www.w3.org/2000/svg&quot; NS = "http://www.w3.org/2000/svg&quot; />

Modifier

Partager


Le Choixpeau magique entame chaque année une chanson dans laquelle il énonce les qualités qu’exigent les différentes maisons mais aussi le rôle qu’il joue dans cette Répartition des élèves de première année. Mais lorsque la situation l’exige, il arrive que le Choixpeau prodigue des conseils aux élèves.

Sommaire

[afficher]

Les parolesModifier

Chanson de 1991Modifier

Version française
Version anglaise

Je n’suis pas d’une beauté suprême
Mais faut pas s’fier à ce qu’on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu’moi.
Les hauts-d’forme, les chapeaux splendides,
Font pâl’figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide,
Chacun se soumet à mon choix.
Rien ne m’échapp’ rien ne m’arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaitre votre maison.
Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.
Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s’rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.
Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.
Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.
Sur ta tête pose-moi un instant
Et n’aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !

Oh you may not think me pretty,
But don’t judge on what you see,
I’ll eat myself if you can find
A smarter hat than me.
You can keep your bowlers black,
Your top hats sleek and tall,
For I’m the Hogwarts Sorting Hat
And I can cap them all.
The Sorting Hat, stored in the Headmaster’s Office.
There’s nothing hidden in your head
The Sorting Hat can’t see,
So try me on and I will tell you
Where you ought to be.
You might belong in Gryffindor,
Where dwell the brave at heart,
Their daring, nerve, and chivalry
Set Gryffindors apart;
You might belong in Hufflepuff,
Where they are just and loyal,
Those patient Hufflepuffs are true
And unafraid of toil;
Or yet in wise old Ravenclaw,
If you’ve a ready mind,
Where those of wit and learning,
Will always find their kind;
Or perhaps in Slytherin
You’ll make your real friends,
Those cunning folks use any means
To achieve their ends.
So put me on! Don’t be afraid!
And don’t get in a flap!
You’re in safe hands (though I have none)
For I’m a Thinking Cap!

Chanson de 1994Modifier

Version française
Version anglaise

Voici un peu plus de mille ans,
Lorsque j’étais jeune et fringant,
Vivaient quatre illustres sorciers
Dont les noms nous sont familiers :
Le hardi Gryffondor habitait dans la plaine,
Poufsouffle le gentil vivait parmi les chênes,
Serdaigle le loyal régnait sur les sommets,
Serpentard le rusé préférait les marais.
Ils avaient un espoir, un souhait et un rêve,
Le projet audacieux d’éduquer des élèves,
Ainsi naquit Poudlard
Sous leurs quatre étendards.
Chacun montra très vite
Sa vertu favorite
Et en fit le blason
De sa propre maison.
Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge
Montrer par dessus tout la vertu de courage,
La passion de Serdaigle envers l’intelligence
Animait son amour des bienfaits de la science,
Poufsouffle avait le goût du travail acharné,
Tous ceux de sa maison y étaient destinés,
Serpentard, assoiffé de pouvoir et d’action,
Recherchait en chacun le feu de l’ambition.
Ainsi, tout au long de leur vie,
Ils choisirent leurs favoris,
Mais qui pourrait les remplacer
Quand la mort viendrait les chercher ?
Gryffondor eut l’idée parfaite
De me déloger de sa tête,
Les quatre sorciers aussitôt
Me firent le don d’un cerveau
Pour que je puisse sans erreur
Voir tout au fond de votre cœur
Et décider avec raison
Ce que sera votre maison.

A thousand years or more ago
When I was newly sewn,
There lived four wizards of renown,
Whose names are still well known:
Bold Gryffindor, from wild moor,
Fair Ravenclaw, from glen,
Sweet Hufflepuff, from valley broad,
Shrewd Slytherin, from fen.
They shared a wish, a hope, a dream,
They hatched a daring plan
To educate young sorcerers
Thus Hogwarts School began.
Now each of these four founders
Formed their own house, for each
Did value different virtues
In the ones they had to teach.
By Gryffindor, the bravest were
Prized far beyond the rest;
For Ravenclaw, the cleverest
Would always be the best;
For Hufflepuff, hard workers were
Most worthy of admission;
And power-hungry Slytherin
Loved those of great ambition.
While still alive they did divide
Their favourites from the throng,
Yet how to pick the worthy ones
When they were dead and gone?
Twas Gryffindor who found the way,
He whipped me off his head
The founders put some brains in me
So I could choose instead!
Now slip me snug about your ears,
I’ve never yet been wrong,
I’ll have a look inside your mind
And tell where you belong!

Chanson de 1995

Version française
Version anglaise

Aux temps anciens lorsque j’étais tout neuf
Et que Poudlard sortait à pein’ de l’œuf
Les fondateurs de notre noble école
De l’unité avaient fait leur symbole
Rassemblés par la même passion
Ils avaient tous les quatre l’ambition
De répandre leur savoir à la ronde
Dans l’école la plus belle du monde
« Ensemble bâtissons et instruisons ! »
Décidèrent les quatre compagnons
Sans jamais se douter qu’un jour viendrait
Où la destinée les séparerait.
Toujours amis à la vie à la mort
Tels étaient Serpentard et Gryffondor
Toujours amies jusqu’à leur dernier souffle
Tell’s étaient aussi Serdaigle et Poufsouffle.
Comment alors peut-on s’imaginer
Que pareille amitié vienne à sombrer ?
J’en fus témoin et je peux de mémoire
Vous raconter la très pénible histoire.
Serpentard disait : « Il faut enseigner
Aux descendants des plus nobles lignées »
Serdaigle disait : « Donnons la culture
À ceux qui ont l’intelligence sûre »
Gryffondor disait : « Tout apprentissage
Ira d’abord aux enfants du courage »
Poufsouffle disait : « Je veux l’équité
Tous mes élèv’s sont à égalité. »
Lorsqu’apparur’nt ces quelques divergences
Elles n’eur’nt d’abord aucune conséquence
Car chacun ayant sa propre maison
Pouvait enseigner à sa façon
Et choisir des disciples à sa mesure.
Ainsi Serpentard voulait un sang pur
Chez les sorciers de son académie
Et qu’ils aient comme lui ruse et rouerie.
Seuls les esprits parmi les plus sagaces
Pouvaient de Serdaigle entrer dans la classe
Tandis que les plus brav’s des tromp’-la-mort
Allaient tous chez le hardi Gryffondor.
La bonn’ Poufsouff’ prenait ceux qui restaient
Pour leur enseigner tout ce qu’ell’ savait.
Ainsi les maisons et leurs fondateurs
Connurent de l’amitié la valeur.
Poudlard vécut alors en harmonie
De longues années libres de soucis.
Mais parmi nous la discorde grandit
Nourrie de nos peurs et de nos folies.
Les maisons qui comme quatre piliers
Soutenaient notre école et ses alliés
S’opposèrent bientôt à grand fracas
Chacune voulant imposer sa loi.
Il fut un temps où l’école parut
Tout près de sa fin, à jamais perdue.
Ce n’étaient partout que duels et conflits
Les amis dressés contre les amis
Si bien qu’un matin le vieux Serpentard
Estima venue l’heur’ de son départ.
Et bien que l’on vît cesser les combats
Il laissait nos cœurs en grand désarroi.
Et depuis que les quatre fondateurs
Furent réduits à trois pour leur malheur
Jamais plus les maisons ne fur’nt unies
Comme ell’s l’étaient au début de leur vie.
Maintenant le Choixpeau magique est là
Et vous connaissez tous le résultat :
Je vous répartis dans les quatr’ maisons
Puisque l’on m’a confié cette mission.
Mais cette année je vais en dir’ plus long
Ouvrez bien vos oreilles à ma chanson :
Bien que condamné à vous séparer
Je ne peux pas m’empêcher de douter
Il me faut accomplir ma destinée
Qui est de vous répartir chaque année
Mais je crains que ce devoir aujourd’hui
N’entraîne cette fin qui m’horrifie
Voyez les dangers, lisez les présages
Que nous montrent l’histoire et ses ravages
Car Poudlard est en grand péril
Devant des forces puissantes et hostiles
Et nous devons tous nous unir en elle
Pour échapper à la chute mortelle
Soyez avertis et prenez conscience
La répartition maintenant commence.

https://www.youtube.com/watch?v=HwVDhdDItmg

 

GRIS  FOND D OR      – griffe fond d’Or..    après tout le gryphon est un greffon . un  aigle en or  mi aigle million…     the best ou la bête !!!!    mi terrien  mi volant    

 

Résultat de recherche d'images pour "gryphon"

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=QhBwvFtj4pE

ahhhhh au niveau musique groupe  encore un lien avec Harvey

Gryphon est formé au début des années 1970 par Richard Harvey

 

 

 

 

ah et avec Potter et la coupe de feu … goblet of fire   (   oui  saturne en sagittaire c’est cela.. le pot sur le feu     ou le pot au feu.. oui c’est complet.. c’est principal.. c’est comme l’orchestre en harmonie)

 

https://www.youtube.com/watch?v=Lqh7rnyJaGw

oui ,on en finit pas…. cette fois ci c’est le film avec le guerrier pacifique qui vient compléter …  oui que ce soit le titre, le contenu, l’auteur… tous des liens depuis des années.. je n’avais pas encore vu le film.. même s’il avait été proposé par d’autres.. On ne peut pas tout faire à la fois, n’est ce pas !  mais tout arrive.. un an.. il a fallu  1 an .. entre l’article et la vision.. ah ah  12 Octobre 2016 et   maintenant  16 oct 2017
en film   le guerrier Pacifique
 
 
ah encore une synchro clés de vie | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/08/21/ah-encore-une-synchro/

21 août 2017 – Je vous propose 30 citations inspirantes provenant du film Le Guerrier Pacifique. On y trouve des enseignements précieux sur l’éveil de soi.

Image | Format | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/type/image/

octobre 12, 2016. Je vous propose 30 citations inspirantes provenant du film Le Guerrier Pacifique. On y trouve des enseignements précieux sur l’éveil de soi.

Dan mill man | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/08/21/dan-mill-man/

21 août 2017 – LE GUERRIER PACIFIQUE. Résultat de recherche d’images tremp tremp olin tremp loin tremp nilo avoir de la trempe .. Résultat de recherche …

il n’est donc pas nécessaire qu’un messager divin aigle…. soit sioux ou corbeau.  et il n’est pas nécessaire d’être un sioux pour être un sage de grande noblesse d’âme .. majestueux.. un grand.. ! comme il n’est pas nécessaire d’être de haute lignée pour avoir la vision .. donc quelque soit le niveau pour la vision.. celle d’un aigle du ciel et le corbeau via la magie…  oui Claire qui a une vision … déjà l’indien  Sitting Bull .. ces proches ne le voient pas..   oui on peut avoir la vision sans avoir fait de magie..    Il n’est pas nécessaire que les Aigles soient des Corbeaux

il y a  aussi le fait que ce n’est pas nécessaire de laisser un message aussi.. la présence peut suffire.   Claire capte par son esprit..et passe par plusieurs chemins.. sa mémoire .. la poésie , les mots et pensées d’un autre… la vie de sitting Bull et la vie des indiens et l’ Histoire etc.. un message, des messages.. comme la rivière et ses affluents.. tout ce qui arrive en route et prend de l’importance.   comme il n’est pas nécessaire de pratiquer la magie pour avoir des visions.. le vol de l’aigle est fait silencieusement    (  voir aigle noir et Barbara pour le dernier clin d’oeil) et le corbeau qui cro assssse     croc asss      cris haut  crio  qui glace   crio génie.. croa croa croa croa

t ‘y piges ??????  pas besoin de croyance.. de religion pour voir… pour bien voir et avé l’oeil persan…   perçant…   

bref pour dire que les paroles peuvent être trompeuses.. ou mal comprises.. arnaques par le corbeau..  oui ce que dira le corbeau peut aussi être faux…    

donc pas obliger d’ouvrir son bec.. de parler communément pour se parler, se comprendre… le faire avec l’ Esprit…    l’ Esprit de l’ aigle  ….   c’est autre chose …….  n’est il pas ??

 

 

ce matin j’en étais à penser à ce type professeur buté qui refuse d’admettre des réalités.. du coup c’était ce matin sur la zone 51 en lisant un article parlant du soleil , des éruptions, des jours sans soleil .. changement de dimension, de densité.. bref oui un truc pas clair sur zone 51 comme si apparue seulement  à telle date 2013   – du grand n’importe quoi.. il y a des années qu’on connait zone 51 et des années qu’il y a des documents déclassifiés..  2013 pffff 

bref on est à revenir sur les yeux sur la colline    -  oui donné l’autre jour dans la liste des films.. et on retrouve the box en lien aussi  – comme d’autres indices

ah oui au fait le sel…     never pour jamais..   jamais jamait  etc oui lien   avec astro et liens communs du fil à suivre…   comme un dit Un..     reven  never…      rêve en ..  oui aigle et corbeau sur le fil ..

Evidemment, il n’y a que ceux qui suivent régulièrement qui l’ont vu.. qui peuvent comprendre..

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_51

 

je reprend ces lignes qui me font penser justement au soleil qui serait noir en éruption et quelques jours sans lumière pour reprendre ensuite.. et la porte du temps et le changement des temps, de civilisation ..  oui comme le fait d’avoir en tête quelque chose, comme elle dit pour les lignes de poésies.. on les connait par coeur et pourtant.. et pourquoi nous sommes menés , finalement à reprendre les mêmes chemins pour avoir le même message, les mêmes..  ce que l’on vit à l’intérieur aussi fort que si c’était nous .. elle parle du poème et des émotions.. elle était le poème..

on sait que le corbeau est lien avec messager.. bonne ou mauvaise nouvelle ??? voir le symbolisme qui diffère selon les endroits..  le point commun ?? see you la vision , la vue … on parle de la vue de l’ aigle , son oeil perçant depuis le haut.. et là idem avec le corbeau mais une autre vision..

 

Le corbeau est un animal totem associé aux mystères de la vie et de magie. Le pouvoir de cet oiseau totem est de fournir la perspective et les moyens nécessaires pour soutenir vos objectifs et aspirations. Signe de chance, il est également associé à l’archétype de l’escroc et de la tromperie.

 

 

 

Massacres, promesses non tenues, trahisons

Où chantaient les parfums, râle un goût de poussière;
Et l’astre vacillant dont blêmit la, lumière,
Sur ce néant qui baille est une porte ouverte !

Une porte s’était bien ouverte, oui… Mais où menait­-elle ?

 

https://jack35.wordpress.com/2017/10/16/cest-bizarre-mais-je-vois-un-chef-indien-video/#more-82818

 

claire barré

 

 

Diablotin | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2015/04/15/diablotin/

15 avr. 2015 – Sitting Bull. Bulletin ou carnet de notes. Bullier Chien Chaud et Hot dog. Reinier ( yves) commissaire Moulin. coup et blessure volontaire.

 

 

Maximus Decimus Meredius, | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/10/08/maximus-decimus-meredius/

7 oct. 2017 – Mère di Us merde ius merde sui isu see you siu mère de sioux ————— mère … Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 7.

Accroc ou à croc ? | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2010/12/09/accroc-ou-a-croc/

Un langage de Sioux ( See you) et ce peuple surnommé les corbeaux, me ramène à ce corbeau qui a frappé longtemps à ma fenêtre… et puis à Pow Wow …

février | 2017 | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/02/

28 févr. 2017 – Transit de Saturne sur le Soleil | Espace perso d’ ANTINEA. ….. repérages pour « Tintin en Amérique » la clairvoyance d’un Sioux lui aurait fait …

 

 

JE TE VOIS

 

je te vois | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2012/04/23/je-te-vois/

23 avr. 2012 – Je te Vois l’Amie , Au Travers de nos Mondes , Uni vers en la Ronde , son Echo en l’Esprit , L’Onde en Lumière saisit , des Parallèles …

 

 

7 d’un coup | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2013/04/03/7-dun-coup/

le pole 6 et 7 des promesse donnée par l’un mais pas par l’autre, trahison . … des recrutements et des promesses non tenues.. l’isolement et les embûches.

le droit à partir | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2015/03/07/le-droit-partir/

7 mars 2015 – 27 juin 2013 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! … on ne trouve personne pour vous aider.. des promesses non tenues… des …

novembre | 2011 | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2011/11/

30 nov. 2011 – Kroes qui donne crow ( en phonétique). un lien aussi avec la bête celle que l’on voit sur la carte du Diable avec la puissance de l’argent et du …

Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 47

https://melusinefee.wordpress.com/page/47/?app-download=nokia

3 juin 2017 – … mouse électron ..crow – ( le 10 juillet et 1978 ont lien avec enfants et …. 20 mars 2017 – astrologie diverses | Espace perso d’ ANTINEA

 

 

 

Animal Totem : Le Corbeau

corbeau

Le corbeau est un animal totem associé aux mystères de la vie et de magie. Le pouvoir de cet oiseau totem est de fournir la perspective et les moyens nécessaires pour soutenir vos objectifs et aspirations. Signe de chance, il est également associé à l’archétype de l’escroc et de la tromperie. Si le corbeau ou la corneille vous a choisi comme animal totem, il vous accompagne dans le développement de votre capacité à observer, prendre de la perspective, ainsi que de votre connexion avec la magie de la vie.

La Symbolique du Corbeau

Tout au long de l’histoire, le corbeau a été associé à des significations symboliques à la fois positives et négatives. Les significations les plus courantes sont:

  • La magie de la vie, le mystère de la création
  • Le destin, la transformation personnelle, l’alchimie
  • L’intelligence
  • Une perspective plus élevée
  • Être courageux, audacieux
  • Flexibilité, adaptabilité
  • Le manipulateur, le trompeur

D’autres significations traditionnelles associent le corbeau à des signes de mauvaise augure, la mort et la sorcellerie. Le corbeau symbolise aussi le pouvoir de l’intuition prophétique et le la source de la création.

Le corbeau, un animal totem symbolique de la magie

Les corbeaux sont souvent associés à la magie et au pouvoir de jouer avec les apparences.  Dans son essai classique sur les animaux totems « Les Animaux Parlent », Ted Andrews mentionne que les corbeaux ou corneilles sont des animaux communs que nous pouvons trouver tout autour du globe. Comme tels, ils rappellent que la magie est partout. Lorsque vous rencontrez un corbeau, observez son comportement : Il vous donnera une idée sur la façon d’utiliser le pouvoir de cet animal totem.

En raison de son affinité avec les mystères de la vie et la magie, le corbeau est considéré dans de nombreuses traditions chamaniques comme l’animal totem de choix pour ceux qui utilisent la magie et le pouvoir de manipuler les lois de notre univers matériel. Ainsi, le corbeau apparait souvent comme le totem de choix des chamans, de ceux qui pratiquent la sorcellerie.

Le corbeau et les mystères de la vie

Les corbeaux sont généralement de couleur noire avec des teintes bleuâtres en fonction de la lumière qui les éclaire. Leur couleur est symbolique des origines de la création, du « grand vide » et de ce qui n’a pas encore pris forme. Animaux totem fascinants, ils portent l’énergie des mystères de la vie et de la puissance de transformation intérieure.

En tant que guide ou animal protecteur, le corbeau vous soutient dans l’exploration des mystères de la vie et dans le développement de votre capacité à percevoir les changements d’énergie subtils en vous et dans votre environnement. Il a la capacité d’aller au-delà des apparences et des illusions, en particulier de la dualité entre bien et mal, intérieur et extérieur.

Le totem du corbeau ou de la corneille : Le pouvoir de la perception

Le corbeau est connu pour construire leurs nids dans les arbres très hauts. Ce faisant, il peut obtenir une meilleure vue ou perspective sur le reste de son environnement. Par affinité avec ce trait, ceux qui ont le corbeau comme un animal totem peuvent jouir d’une position avantageuse d’où ils peuvent voir les choses avec une perspective plus large.

Le corbeau et la corneille sont également sans cesse à l’aguet des intrus et des prédateurs. Le cri qu’ils font est caractéristique du bruit strident des oiseaux qui avertissent les autres membres de leur clan même à la plus grande distance. Quand vous voyez cet animal totem, soyez à l’affût.

L’animal totem du corbeau et l’enseignement de l’audace et de la détermination

Avez-vous déjà regardé un groupe de corbeaux se liguer et chasser des oiseaux beaucoup plus grands qu’eux? Ce comportement caractéristique rend cet animal totem utile lorsque vous avez besoin de soutien pour faire face à l’adversité. Par affinité avec l’esprit de ce totem, vous êtes encouragés à développer la puissance de votre volonté personnelle et à exprimer ce qui est authentique en vous avec moins de contraintes.

Les corbeaux semblent toujours être en mesure de se tirer d’affaire, que ce soit lorsqu’ils attrapent un morceau de nourriture sur la route ou se faufilent dans les nids des autres oiseaux pour voler ou manger leurs œufs. Par similarité avec ce trait, ceux qui ont le corbeau ou la corneille comme totem ou animal de pouvoir peuvent veiller à ne pas se laisser aller à la tromperie ou la manipulation des autres.

 

Aigle (symbole).

Aigle : la Sagesse, l’Autorité et le Pouvoir, le Courage

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2015

http://www.cosmovisions.com/$Aigle.htm

Aigle – Cet oiseau, emblème de la force et de la majesté, intervient dans de nombreux mythes à divers titres. Symbole céleste qui le fait opposer couramment au …

Les ANIMAUX et leurs MESSAGES » AIGLE

francoise1.unblog.fr/category/aigle/

6 déc. 2015 – Aigle est aussi le symbole primitif et collectif du père et de toutes les figures de la paternité. Symbole aussi des états spirituels supérieurs, …

toujours ces liens   le son avec saturne et la lumière du sagittaire  ou sacrée..

111 Analgésique Atténue la douleur Cette fréquence active les
récepteurs opioides
Ralentit  la croissance des cellules cancéreuses

222 : Action de piloter Etre aux  commandes
Permet de voyager dans le temps et dans l’espace
« Dieu de Lumière »

333 : Devenir blanc comme neige Fréquence de purification
Le nom divin ASHBAL qui veut dire Flamme de Dieu
(les FJ comprendront cette fréquence car c’est leur initiation Se purifier et devenir blanche comme neige)

444 : Boisson divine Nourriture céleste
Persévérer, être assidu

555 : Aide pour les êtres mutilés Fréquence exacte du vert parfait, couleur de la Vie de la bonne santé et de la Lumière parfaite
Faculté aux cellules de rester jeunes
Fréquence du CENTRE DE L’UNIVERS
C’est par le 555 que s’établira la réparation universelle

666 : Etre aveuglé
D’une grande aide à l’heure actuelle car nous sommes aveuglés par les « dieux » argent et pouvoir
Cette fréquence permet de résister à tout ce qui nous ôte nos forces morales et physiques

777 : Permet aux parties faibles du corps et de l’esprit de devenir robustes
Utiliser nos points faibles pour en faire des points forts

888 : Protéger, nettoyer purifier les situations de chagrin et tous les pièges émotionnels

999 : Accomplissement de l’Etre
Perfection absolue Vibration entière de Dieu
Frais et joyeux comme l’énergie du printemps
Jouissance de son plein potentiel
Incarnation parfaite de la Lumière

Ces informations sont tirées du Livre « Les Enfants du Soleil »  de Pierre Alain Ragot dont j’ai suivi les enseignements

Il existe 27 fréquences sacrées (sons) qui encodent toute la Nature , l’Univers ainsi que nos corps qui sont eux aussi des Univers

Prononcer cet encodage réaligne et redonne de l’Energie …

 

 

dernière synchro avec le film du train que l’on ne peut pas arrêter.. il avait 777  dit triple 7

( ce qui me fit réfléchir sur l’astro et  les liens  avec tri et les fois..  oui saturne en fait représente 3 fois     3/6/9     au niveau de l’esprit.. des études.. et de ce qui est appris et transmis..  les liens en lien aussi.. les voies de communication   saturne en sagittaire)  ah du coup, en pensant si lien avec des naissances ou enfants lorsque des indices arrivent.. cela peut donc donner des triplés .. comme il y a lien avec génétique … et le 21 et le monde et la 3 D  ou 3 dimensions..  LLP  P LL .    oui le 7 avec Juillet et cancer en signe.. donc ce qui a trait avec les naissances ou maternité..

 

Unstoppable

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129345.html

 

 

Synopsis et détails

Un ingénieur et un chauffeur vivent une véritable course contre la montre. Les deux hommes tentent de stopper un train qui transporte des produits toxiques avant que celui-ci ne déraille et répande une flaque toxique qui décimera la ville complète.

 

Résultat de recherche d'images

John Constantine est inspecteur du paranormal et exorciste. Il est atteint d’un cancer du poumon en phase terminale et promis à l’enfer, en raison d’une tentative de suicide dans sa jeunesse. Après avoir manqué d’échouer lors d’une mission, en chassant un démon du corps d’une enfant, il fait la rencontre d’Angela Dodson, une femme policier dont la sœur jumelle, Isabel, vient de se suicider. Elle se refuse pourtant à y croire, persuadée qu’on l’a assassinée. Constantine et Dodson, aidés de Chas Kramer et de Papa Midnight, vont tenter d’élucider ce mystère. Mais au Mexique un mineur a découvert la Lance du destin et, sous l’influence de son pouvoir, part pour Los Angeles libérer le fils de Satan. Le démon tentera de s’incarner à travers le corps d’Angela, la mission de Constantine sera de l’en empêcher.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantine_(film)

 

Créateur : Jamie Delano

Interprété par : Shia LaBeouf, Charles Halford

Film : Constantine

 

Résultat de recherche d'images

*

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Shia_LaBeouf

 

tant pour les mots liens chas ( comme on a eu le chas aiguille, le chat.. le boeuf ou la bouffe ) karmer ou cramer.. stand up pour à la fois  supporter et se lever…   saturne en sagittaire   qui représente comme dans le film à la fois l’enfer et le paradis suivant les aspects Dieu ou Diable, à la fois l’ombre et la Lumière ou l’ombre dans la Lumière.. la Croix , le pardon qui ne s’accorde que s’il est demandé et des réparations obtenues..   shia   comme chia  . oui ce qui semble grossier pour certains alors que le but n’est que de comprendre ce qu’on entend et le sens que cela prend.. donc chier  comme on a eu chien.. oui saturne en mauvais aspect apporte la merde et faire chier le monde.. c’est le mal qui fait mal..     mais on peut avoir chi ou shi   a  …. qui donne un autre sens.. puisqu’il est question de vie et de mort etc..

*****************

 

constance constantine | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/tag/constance-constantine/

retrouvant, dans la bibliothèque d’Antinéa, les passages disparus du Critias. … (Paléoberbères dont la capitale était Cirta, devenue Constantine en Algérie) .

 

septembre | 2017 | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/09/

31 août 2017 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! … des parents ou grand … ….. Eddy édifice. constance et constantine.. Murphy… meurt fi ou …

virale | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/08/01/virale/

1 août 2017 – Il y a 22 heures – Sam Shepard avait tourné en 2016 dans "Midnight Special". … 21 juillet à 71 ans, un autre acteur de "L’Affaire Pelican" vient ..

 

midnight Oil

 

 

https://media.senscritique.com/media/000000110007/240/Lucky_Jo.png

 

Résultat de recherche d'images pour "claude brasseur"

  par quel miracle son  grain de beauté change de côté ??????Image associée

oui encore et encore liens…………………………

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Florent David a ajouté 2 photos.

15 h ·

Une ville entière du groupe Anshar a été placée dans cette bulle d’anomalie.

Par moments, pendant les cycles, les Anshar ont mis leur peuple dans cette anomalie.

Cette bulle d’anomalie est exactement la même que celle des bulles d’anomalie à l’extérieur de Jupiter et de Saturne où la Super Federation possède ces stations géantes où ils se rencontrent.

Ils font ça pour se protéger de tout ce qui se produit énergiquement et pour avoir toujours une partition de réalité dans laquelle ils pourraient habiter si le calendrier avait changé négativement.

Ils ont leur propre petite bulle de réalité.

Nous sommes censés être dans cette barrière protectrice ici dans le système solaire. Lorsque nous entrons dans cette anomalie, lorsque nous allions à ces réunions, nous allions à une bulle de temps-espace qui avait été créée en dehors de notre réalité, pour ainsi dire, et qu’il y avait des entrées dans , comme d’autres galaxies. D’autres galaxies, des êtres volaient pour assister à ces réunions, mais il faut que vous soyez de la même manière.

Toutes les personnes qui habitent dans cette ville sont maintenant dans cette anomalie du temps, pour l’absence d’un meilleur mot.

Tout le monde qui font partie de l’ordre religieux, jusqu’à la dernière minute, reste en dehors de cette bulle et concentre tout son temps, toute son énergie, à essayer d’influencer la population de surface d’une manière positive pour aider à réorienter vers leur calendrier.

 

 

 

************************************

 

 

L’image contient peut-être : ciel, plein air et nature