Le Scarabée


Il est le symbole cyclique du soleil, il était en même temps un symbole de résurrection. Il est l’image du soleil qui renaît de lui-même : Dieu qui revient. Dans la peinture égyptienne, le scarabée porte la boule énorme du soleil entre ses pattes : comme le dieu solaire revient des ombres de la nuit. Le scarabée est censé renaître de sa propre décomposition ; mais il roule, aussi, une boule de feu dans laquelle il a déposé sa semence. Aussi il symbolise le cycle solaire du jour et de la nuit. Il est souvent appelé le Dieu Khépri.

Dans l’écriture égyptienne, la figure du Scarabée aux pattes tendues correspond au verbe "kheper", qui signifie quelque chose comme : tenir à l’existence en prenant une forme donnée.

Les scarabées furent aussi portés comme des amulettes efficaces car l’insecte cachait en lui le principe de l’éternel retour.

On l’a trouvé sur des momies dotées d’ailes de faucon déployées, comme sur le sarcophage de Toutankhamon. Les scarabées servaient de talismans qui protégeaient et représentés le cœur. Ils étaient invoqués d’après une formule du Livre des Droits :

Comme le dieu qui est dans mon cœur, mon créateur qui entretient mes membres…

Le scarabée était le témoin moral du défunt, et l’aidait lors du jugement de sa conscience. Il importait à " l’accusé " (le défunt) de se concilier cette partie de lui-même, qui pouvait décider de son salut ou de sa condamnation. Il était donc de coutume de placer sur le cœur du défunt une amulette représentant un scarabée, pour empêcher le cœur du défunt de témoigner contre le mort

Il dirige l’homme et le censure, c’est un être indépendant, d’une essence supérieure, qui réside dans le corps. Comme on peut lire sur un cercueil d’un musée de Vienne :

Le cœur de l’homme est son propre dieu.

Le symbolisme provient aussi des mœurs du scarabée pilulaire, ou bousier, qui roule sa boule des heures durant pour pouvoir, une fois son travaille accomplie y pondre ses œufs . Cette boule représente l’œuf du monde d’où naît 1a vie.

 

Intéressant d’avoir cette visite en période de Pentecôte et d fête des mères

Le scarabée revêt donc une importance capitale : il incarne le dieu solaire
qui renaît tous les matins à l’aube, il est un symbole de renaissance pour
les morts et un emblème protecteur pour les vivants.


Le Scarabée "Khéper"
: symbolise l’existence

La plus importante est l’amulette du scarabée posée près du coeur, le siège
de la conscience. De couleur vert sombre (feldspath, serpentine, obsidienne)
comme les reflets de la carapace du scarabée, elle est le symbole de la
résurrection . Souvent les gros scarabées comportent une inscription du Livre
des Morts pour le jugement dernier qui appelle le coeur à ne pas témoigner
contre le défunt devant le tribunal divin : "O mon coeur de ma mère, viscère de
mon coeur de mes différents âges, ne te lève pas contre moi en témoignage, ne
t’oppose pas à moi dans le tribunal, ne montre pas d’hostilité contre moi en
présence du gardien de la balance!…N’imagine pas de mensonges contre devant le
grand dieu maître de l’Occident! Vois : de ta noblesse dépend d’être proclamé
juste" . Parfois même les égyptiens remplaçaient le coeur impure par un scarabée
symbolique chargé de témoigner à sa place.

L’amulette du coeur permet au défunt de renforcer ses capacités
intellectuelles et recouvrir la motricité de ses membres.

Le nom du scarabée ()
se rapproche du verbe "devenir, venir à l’existence" ().
C’est peut être cette assonance qui a déterminé le choix de cet insecte comme
symbole de résurrection et comme déterminatif du verbe
. Mais les égyptiens avaient
également observé que le scarabée pousse devant lui une boule d’excréments dans
laquelle naissent ses larves. De cette image de l’être qui s’engendre, naquit le
dieu Khépri, scarabée céleste qui pousse entre ses pattes l’astre solaire qui
donne la vie. Khépri fut rapidement assimilé au dieu Rê à son lever, astre en
devenir.


Le
scarabée était un animal sacré, il symbolisait le renouveau, et le «
devenir » d’une vie nouvelle, d’ailleurs son nom s’approchait de très
près du verbe « kheper » qui signifie «advenir», et de « khepri » le
nom du dieu soleil.

Publicités