ux infectés par l’agent de la fièvre Q confirme son hypothèse. Rickettsia burnetti et Rickettsia diaporica sont en réalité le même agent, responsable de la fièvre Q.

Burne… ricket… rick éric… rocket.. riquet ( à la houppe) etc.. voir les synchro.. de ce qui est dans le monde en ce moment…. et ce qui est attrapé par mode aérosol etc. vaporisé , pulvérisé etc… ( chemtrail ) et ce qui est disséminé par les vents…

Histoire

Pour comprendre l’origine de la fièvre Q, il faut remonter à 1935 dans la ville de Brisbane, au Queensland en Australie. Durant cette période, l’apparition d’épisodes fébriles chez des employés d’abattoirs interpelle le biologiste australien Edward Holbrook Derrick (en), alors directeur du laboratoire de microbiologie et d’anatomopathologie du ministère de la santé du Queensland4.

Faute de trouver l’agent infectieux responsable de ce qu’il décide d’appeler « the Query fever » et suspectant une origine virale de la maladie, il décide d’envoyer des échantillons de sang de patients à son collègue virologue, l’australien Sir Franck Macfarlane Burnet. À cette époque, ce dernier est directeur de l’institut médical Walter et Eliza Hall (en), et il recevra en 1960 le prix Nobel de médecine pour ses recherches sur la tolérance immuno acquise chez les patients greffés. Avec son collaborateur Mavis Freeman, Macfarlane parvient à reproduire en 1937 la maladie sur différents animaux. Ils parviennent ainsi à isoler sur des coupes de rate de souris l’agent infectieux qui, au premier abord, ressemble à s’y méprendre à des bactéries de type Rickettsies. Derrick et ses associés finiront par la nommer à tort Rickettsia burnetii en hommage à son ami virologue. L’étude épidémiologique de ce qui s’appelle aujourd’hui la fièvre Q amène Derrick et son équipe aux conclusions suivantes : d’une part, les animaux sauvages constituent le réservoir naturel de la maladie et les animaux domestiques un réservoir secondaire ; d’autre part, les vecteurs de transmissions sont de la famille des arthropodes, plus particulièrement des tiques.

Durant la même période, de l’autre côté du Pacifique, le bactériologiste Américain Gordon Davis étudie dans le Montana la fièvre pourprée des montagnes rocheuses. Son étude porte sur des tiques prélevées près de la crique du bassin du Nine Mile, qui induisent après morsure une maladie fébrile chez certains cochons d’Inde. Cependant, même si les deux agents pathogènes semblent proches, les symptômes cliniques et les données biologiques semblent ne pas correspondre à la fièvre pourprée. C’est en 1936, avec l’arrivée d’un autre bactériologiste américain dans l’équipe de Davis au laboratoire des Rocky Mountain, Herald Rea Cox, qu’il est démontré que l’agent étiologique possède à la fois des propriétés de virus et de Ricketssies. Cox réussit à propager l’agent infectieux dans des œufs embryonnés et il décide de le nommer Rickettsia diaporica (ou agent Nine Mile), dérivé du mot grec pour sa capacité à passer à travers les pores d’un filtre. Mais c’est un événement fortuit qui établira le lien entre les travaux de Derrick/Burnet en Australie et ceux de Cox aux États-Unis. En effet, en 1938, Rolla Eugene Dyer (en), directeur de l’institut national de santé américaine (NIH), se contamine accidentellement avec un échantillon présent dans le laboratoire des Rocky Moutain (en) à Hamilton où il se rendait pour vérifier la possibilité de cultiver Rickettsia diaporica dans des œufs. Il développe alors une fièvre passagère qu’il réussit à reproduire sur des cobayes en leurs inoculant son propre sang. De plus, il retrouve dans les coupes de rates de ces mêmes animaux l’agent infectieux Rickettsia diaporica. Cet événement interpelle Dyer qui avait déjà eu vent des travaux australiens sur Rickettsies Burnetti. Guidé par son intuition, il demande alors à son collègue australien Macfarlane Burnett de lui faire parvenir des échantillons de rates provenant d’animaux infectés par l’agent de la fièvre Q. L’immunité croisée alors retrouvée entre les agents isolés de son sang, les cobayes infectés par son sang, et ceux infectés par l’agent de la fièvre Q confirme son hypothèse. Rickettsia burnetti et Rickettsia diaporica sont en réalité le même agent, responsable de la fièvre Q. Ce n’est finalement qu’en 1948, après que la distinction entre cette espèce de bactéries et les autres Rickettsia soit significative, que l’entomologiste américain Cornelius Becker Philip, membre du laboratoire de Rocky Moutain, décide de créer une nouvelle famille de bactéries : les Coxiella. En hommage à Macfarlane Burnett et à Herald Cox, il décide d’appeler l’agent infectieux de la fièvre Q Coxiella Burnetti.

************* Derrick déjà noté…Q aussi .. Brisbane aussi .. et que le 18 Mai était St Eric aussi – on va garder le Q en astro via image pluton.. dans capricorne.. et le sol capricorne et le ciel aéro par Jupiter.. on a les signes d’air par Uranus.. et les vents.. etc pulvérisation ou pulvériser a été souvent donné en indice

Diablotin | Espace perso d’ ANTINEAmelusinefee.wordpress.com › 2015/04/15 › diablotin

  1. 15 avr. 2015 – Résultat de recherche d’images pour « derrick petrole ». en forme … 24 sept. 2013 – 18 août 2012 – Bienvenue sur Espace perso d’ ANTINEA!
  2. Transit de Jupiter en Scorpion | Espace perso d’ ANTINEAmelusinefee.wordpress.com › 2017/10/14 › transit-de-j…

Demandez à l’Inspecteur Derrick, qui fut incarné par Horst Tappert, un autre Jupiter en Scorpion: … Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 17.

ATOM MIC | Espace perso d’ ANTINEA 2016/11/03 › atom-mic atomiser… allait donc avec pulvériser mais cela va avec indivisible un divisible ou dit invisible, c’est tout ou rien.. on reste sur ce qui est dispersé ou vouloir …
vap pot.. et manipulation… reto | Espace perso d’ ANTINEAmelusinefee.wordpress.com › 2017/06/24 › vap-pot-et-…

  1. oso glissement de terrain et yellowstone | Espace perso d’ ANTINEA … atomiser… allait donc avec pulvériser mais cela va avec indivisible un divisible ou dit …

****ARROW c’était pris déjà en indice avec la série

DOXYCYCLINE ARROW – EurekaSanté par VIDALeurekasante.vidal.fr › medicaments › vidal-famille › me…

  1. 21 avr. 2020 – DOXYCYCLINE ARROW (Antibiotique de la famille des cyclines) : fiche médicament du Vidal de la famille précisant la composition, …

Yakhchal | Espace perso d’ ANTINEA › 2017/06/17 › yakhchal… de terre , d’ amidon de maïs , d’amidon de riz ou d’amidon à racine d’arrow. … 18 mars 2015 – 2011 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA!
liens communs | Espace perso d’ ANTINEA | Page 4 category › page

  1. … la série fait tout de même partie du même univers que Flash, Arrow et Legends of Tomorrow. … Prospérité postérité juste un R | Espace perso d’ ANTINEA