François Brune, né le 18 août 1931 à Vernon dans l’Eure, mort le 16 janvier 2019, est un ancien prêtre catholique français devenu orthodoxe à la fin de sa vie. Il est l’auteur de nombreux ouvrages concernant la théologie, la spiritualité, la vie après la mort et le paranormal en rapport avec la foi catholique.

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=09Fu6OJiKww

 

dermographie

chronoviseur

 

 

 

*********

 

Père François Brune : C’est une sorte de synthèse.

Ce livre est le fruit de mes recherches et de mes contacts personnels avec l’au-delà.

Il met aussi en avant le lien entre la foi et les avancées de la science.

La première partie est dédiée à mes conversations, notamment celles qui sont, avec mon frère, réalisées par le biais de l’écriture automatique et de la Transcommunication Instrumentale (TCI).

Le reste du livre est consacré aux messages de Pierre Monnier, un jeune officier mort durant la première guerre mondiale et de Roland de Jouvenel, un adolescent emporté par la maladie, à l’âge de 15 ans en 1945.

Leurs lettres sont extraordinaires.                     

Vous savez, nous recensons des milliers de témoignages provenant de l’au-delà.

Mais force est de constater que la plupart de ceux-ci n’ont pas grand intérêt.

Les écrits de Pierre Monnier et de Roland de Jouvenel ont une très haute valeur intellectuelle et spirituelle.

C’est pourquoi j’ai décidé de les mettre à l’honneur.

Ils contiennent tout

 

http://www.medium-guerisseur.info/2016/10/tete-a-tete-avec-le-pere-francois-brune.html

 

 

La Rose Blanche »,Hans et Sophie Sholl…

« Le combat que je mène avec moi sera aussi le tien . »

(Sophie Sholl à son fiancé Fritz, nov 40)

            «  Sholl…

Depuis la sortie, en 2006, du film « Sophie Sholl, les derniers jours », ces noms ont fait davantage connaître, en France, une partie de la Résistance allemande au nazisme.

Voici 5 jeunes étudiants allemands, Hans et Sophie Sholl, Alexander Schmorell,

Christoph Probst et Willi Graf (aidés du professeur Kurt Huber),

qui, en pleine oppression nazie, ne craignent pas de réveiller en eux-mêmes le désir de chercher la vérité, qui revendiquent la liberté de l’exprimer. Il s’agit pour eux de dénoncer l’idéologie nazie et ses crimes, de défendre les principes les plus fondamentaux pour la survie spirituelle et temporelle de chaque homme, des nations et de la culture en général. Leur amitié se soude dans le combat de la parole vraie contre le totalitarisme, et ils feront de leurs exhortations, à travers des tracts, une arme que le pouvoir nazi estimera redoutable. Finalement ils donnent leur jeunesse et leur vie.4887_jpg_19115.jpg

Le film « hiSope Sholl… », sorti en 2006, évoque les « derniers jours », à Munich, de l’activité de ce groupe de résistants étudiants.

Janvier-février 43 … première défaite officielle de l’armée allemande : celle du siège de Stalingrad,  « trois cent trente mille allemands ont été conduits d’une manière totalement irresponsable à une mort dépourvue de sens… ». Ils s’ajoutent à la liste des millions de tous pays, et les massacres sauvages continuent, eux aussi : ceux des juifs en Russie, Pologne, ceux de toute race et religion, dans les camps de concentration et d’extermination…

Une seule chose à faire : sortir le peuple allemand de sa torpeur craintive, le renseigner sur les mensonges du régime et sur ses agissements, lui montrer que la guerre doit cesser, entraînant la disparition du national-socialisme du Fürher  ; après cette lutte de l’intérieur, la culture et l’esprit chrétien des nations européennes pourront les faire ressusciter.

Janvier-février sont ainsi deux mois d’activité fébrile pour la Rose Blanche. Six tracts sont rédigés, imprimés en secret, distribués et postés par milliers. La police nazie enquête et l’étau se resserre (ceci n’apparaît pas dans le film), jusqu’à ce matin du 18 février où Hans et Sophie, qui ont 24 et 21 ans, sont arrêtés alors qu’ils déposent des tracts dans le bâtiment central de l’Université de Munich. Interrogés pendant 4 jours, jugés le lundi 21 février à 10h du matin par un soi-disant Tribunal Populaire digne de ceux de la Terreur révolutionnaire française, ils sontguillotinés seulement quatre heures après, avec Christoph Probst, jeunes père de famille de trois enfants. Treize autres membres de la Rose Blanche seront aussi éliminés les mois suivants.

Mais leur attitude héroïque et leur langage de vérité ont secoué l’Allemagne et contribué à provoquer à long terme un certain renouveau humain spirituel.

La mort des « héros » attire toujours l’attention sur leur vie particulière. Qui sont-ils vraiment  ? Comment des jeunes ont-ils pu arriver à posséder tant de force de conviction  ?

Immergés avec eux dans cette Allemagne des années 1935-42, nous pourrons suivre leur parcours humain et spirituel, et écouter tout ce qu’ils ont à nous dire.

Ils nous apparaîtront, à plus d’un titre, comme des exemples pour les jeunes du 21ème siècle, ayant eu à faire face aux mêmes questions essentielles.

http://jeunes-anciennes-de-saintjoseph.over-blog.com/pages/-la-rose-blanche-hans-et-sophie-sholl–2407933.html

 

 

***************  

 

https://melusinefee.wordpress.com/2011/05/10/mai-mois-de-la-rose/

 

065