c’est terrible, j’étais en train de penser à cette image du marteau et de l’enclume.. des forges évidemment..  Thor et son marteau et puis vulcain..  et frapper fort..    oui donc avec  des mots son, avec l’astro et les idées au kg gramme..  donc fort    et jet ..  ou G  et voilà qu’un article article qui colle parfaitement en syncho…de Jo   ( et les JO de séoul) de core et corée et pis du son  et forget   oui on parle de formation aussi…  avec tout ce qui était sorti bien avant que cela n’arrive .. rem et losing my religion.. en marche..  rem ou mer..  ou rémission etc.. les homo Nimes  et Ano Nimes.. oui et avec la commune..  et les bar ricades..  rocade.. capital et capitale.. à l’époque Prusse.. et là nous sommes en suite à l’époque Russe..   pour un P  de plus ou de travers…..le 21 et le Monde  – oui on parlait de sciences.. Po ..   co    et ce qui cogne et tif….. et casta   .. de laeticia à casta néo.. et casta niet .. et castaner..   des castes  castanier ..  castagnier..      oui et costa croix  croisière      c’est toujours bingo !  en plein de le mil ..

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/politique/limprobable-nuit-sur-twitter-du-député-joachim-son-forget/ar-BBRwhrK?ocid=spartandhp

 

Joachim Son-Forget

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Sauter à la navigationSauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forget et Son.

Joachim Son-Forget

Joachim Son-Forget 16312.jpg

Joachim Son-Forget en 2017.

Fonction

Député
Sixième circonscription des Français établis hors de France

depuis le 21 juin 2017

Claudine Schmid

Biographie

Naissance

15 avril 1983 (35 ans)
Séoul (Corée du Sud)

Nom de naissance

Son Jae DukVoir et modifier les données sur Wikidata

Nationalité

Française
Kosovare (depuis 2018)

Domiciles

Suisse, FranceVoir et modifier les données sur Wikidata

Formation

Université de Lausanne
École polytechnique fédérale de Lausanne
Université de BourgogneVoir et modifier les données sur Wikidata

Activités

Homme politique, radiologue, clavecinisteVoir et modifier les données sur Wikidata

Autres informations

Partis politiques

Parti socialiste (jusqu’en 2014)
La République en marche (depuis 2017)Voir et modifier les données sur Wikidata

Instrument

ClavecinVoir et modifier les données sur Wikidata

Site web

joachimson.comVoir et modifier les données sur Wikidata

modifiermodifier le codemodifier WikidataDocumentation du modèle

Joachim Son-Forget, né le 15 avril 1983 à Séoul, est un radiologue, claveciniste et homme politique français, également de nationalité kosovare[1] et d’origine sud-coréenne.

Médecin de formation, il est membre du Parti socialiste puis de La République en marche. Il est élu député à l’Assemblée nationale le 18 juin 2017 dans la circonscription des Français de l’étranger de Suisse et du Liechtenstein.

 

 

 

En juillet 1983, à l’âge de trois mois, Joachim Son-Forget (alors Son Jae Duk[2]) est recueilli à Séoul, capitale sud-coréenne[3]. Il est adopté par une famille française et grandit alors à Langres, puis fait ses études à Dijon, Paris et Lausanne[4].

En 2005, il est titulaire d’un master recherche en sciences cognitives (co-accrédité par l’université Paris-Descartes, l’EHESS et l’ENS Paris)[5] avec le psychologue cognitiviste Stanislas Dehaene. Poursuivant aussi des études de médecine, il obtient en 2008 son diplôme de fin de deuxième cycle des études médicales à l’université de Dijon puis passe l’examen classant national[6]. À la suite de cet examen, il décide de poursuivre son cursus médical en Suisse et d’y effectuer l’intégralité de son internat, en tant qu’interne en radiologie au centre hospitalier universitaire vaudois à Lausanne[7]. Il obtient en 2015 un doctorat en sciences médicales en neurosciences cohabilité par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l’université de Lausanne. Ce doctorat portait sur le thème des mécanismes visuo-vestibulaires de l’auto-conscience corporelle[8],[9].

Il est marié en secondes noces avec une Coréenne[2].

 

Il soutient François Hollande lors de l’élection présidentielle en 2012. Il est secrétaire de la section genevoise du Parti socialiste français au sein de la Fédération des Français de l’étranger, et président du comité des militants du Parti socialiste européen en Suisse, avant de prendre ses distances en 2014[10],[11], [7].

Député LREM de la XVe législature[modifier | modifier le code]

En 2017, candidat nommé par LREM aux élections législatives dans la sixième circonscription des Français établis hors de France, Joachim Son-Forget engage une agence genevoise qui utilise les réseaux sociaux et les données ouvertes pour identifier les croyances des publics cibles et propose une stratégie d’influence[12],[13].

Il obtient 63,21 % des voix dès le premier tour des élections législatives le 2 juin 2017, contre 15,68 % pour sa principale concurrente, la députée sortante Claudine Schmid, investie par Les Républicains[14], mais la forte abstention ne lui permet pas d’être directement élu[15]. Au second tour, il obtient 74,94 % des voix, l’abstention culminant à 81,22 %[16].

Lors d’un entretien avec le journaliste Jean-Jacques Bourdin le 22 juin 2017, il est interrogé pour savoir s’il allait voter pour Richard Ferrand comme président de groupe à l’Assemblée nationale. Il lui répond : « Je crois qu’il y a eu beaucoup d’éléments de débat qui montraient que d’une part, vous avez la loi, vous avez aussi une éthique personnelle. Vous avez eu cette idée passagère que la morale pourrait être au-dessus de la loi et de l’éthique, etc. Cela amène à un débat philosophique un peu complexe. Je crois qu’il ne doit pas y avoir un retour de la morale, parce que ça, c’est le début de la charia. Mais il apparaît dans la jeune génération de parlementaires qui vient d’arriver qu’il y a des comportements où l’on se dit qu’il y a des choses légales que je n’aurais pas faites »[17],[18].

Le 18 novembre 2017, lors du congrès de LREM, il présente une liste défiant les ténors du parti, qui défend une pratique horizontale du pouvoir dans l’organisation du mouvement[19]. Sa liste « Territoires, En Marche ! » est battue, obtenant 92 voix sur 521, soit 17,66 % des suffrages, à main levée[20],[21]. En décembre 2017, après six mois à l’Assemblée nationale, il est classé à la 446e place des parlementaires par le magazine Capital avec notamment sept interventions dans l’hémicycle et neuf en commission, classement qui ne prend pas en compte les éléments qualitatifs d’activité des députés[22],[23].

Le 10 janvier 2018, après une question orale au gouvernement sur le même sujet le 29 novembre 2017[24], il est l’auteur et premier signataire d’une tribune dans le journal Le Monde co-signée par 249 députés s’insurgeant contre la pratique de la pêche électrique en mer du Nord[25]. Dans la suite, il rédige une proposition de résolution européenne dont il est 1er signataire et rapporteur en commission des affaires économiques et en hémicycle[26]. Premier texte à être voté à l’unanimité sur tous les bancs de la XVe législature, l’Assemblée nationale a adopté ce texte porté par les groupe LREM et MoDem qui appelle le gouvernement à « s’oppose[r] à l’autorisation de cette technique, sous toutes ses formes »[27].

Président du cercle de réflexion Global Variations[21], il développe avec le psychologue Vincent Berthet des méthodes d’influence fondées sur les sciences cognitives, et précise dans une tribune du journal Le Monde que « Si la connaissance des fondamentaux de la cognition humaine présente un intérêt collectif positif mais inquiétant éthiquement, elle présente également un intérêt individuel, en permettant au citoyen initié de se prémunir contre les influences dont il est la cible et de mieux maîtriser sa vie »[28].

Joachim Son-Forget obtient la nationalité kosovare en juin 2018 « à titre exceptionnel ». Il explique que dès son adolescence « il a été très tôt captivé par la richesse culturelle et humaine du pays » et est par ailleurs vice-président du groupe d’amitié France-Kosovo à l’Assemblée nationale. Il annonce également qu’il est prévu qu’il obtienne la « médaille présidentielle du dixième anniversaire de l’indépendance de la République du Kosovo »[29],[30]

Après la nomination de Christophe Castaner comme ministre de l’Intérieur en octobre 2018, il se déclare candidat pour lui succéder à la direction du parti La République En Marche[31]. Il propose qu’une coprésidente, issue de la société civile, spécialiste des questions environnementales, soit élue à ses côtés[32]. Stanislas Guerini succède à Christophe Castaner[33], tandis que Joachim Son-Forget remporte 18 % des voix[34].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Sur son compte Twitter, Joachim Son-Forget « s’autorise une liberté de ton qui se démarque » et suscite divers polémiques[35]. Le 23 septembre 2018, il prend la défense du forain parisien Marcel Campion[36], après que ce dernier a tenu publiquement des propos estimés homophobes, où il affirme que Bruno Julliard « était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë. Ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint […]. [Toute] la ville maintenant est gouvernée par des homos […]. Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les « pédés » […]. Je n’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers »[37]. Sa défense de Marcel Campion est condamnée par son collègue député de Paris Stanislas Guerini et le président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale Gilles Le Gendre[36]. Le 8 décembre 2018, Joachim Son-Forget estime que le président Donald Trump est « gâteux »[38]. Il précise qu’il entend par là que le président américain serait comme une personne qui « souffre d’incontinence d’urine voire de matières fécales et « gâte » ses draps »[39].

Le 23 décembre 2018, il tient sur Twitter des propos sexistes à l’encontre de la sénatrice d’opposition Esther Benbassa, critiquant sa manière de se maquiller. La polémique enfle quand Joachim Son-Forget répond aux critiques par une photo d’Esther Benbassa maquillée, envoyée une cinquantaine de fois à différents contradicteurs, ce qui est considéré comme du harcèlement par la sénatrice[40]. Il explique avoir souhaité « faire le buzz, en utilisant les principes de la psychologie cognitive »[41]. Le groupe LREM, dont est membre Joachim Son-Forget, se désolidarise de ses propos trois jours après par la voix de son président[42], qui annonce l’envoi d’une lettre d’avertissement du bureau exécutif du parti[43]. Ces réserves sont accueillies avec circonspection par l’intéressé, qui fait savoir qu’être compris ou pas ne lui fait « ni chaud ni froid »[44]. Il serait décrit comme étant psychologiquement perturbé par plusieurs parlementaires anonymes[45], tandis que Son-Forget revendique sa liberté d’expression et le fait de ne pas avoir de « chef »[46]. Il continue dans la nuit du 27 au 28 décembre par de nombreux tweets « familiers » et de « troll », selon les propos du HuffPost[47].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Jouant du clavecin, il assure la première partie d’un concert de bienfaisance d’Alexandre Tharaud, au Victoria Hall de Genève, le 13 février 2017[48],[49]. Le 14 mars 2018, il donne un récital au festival libanais Al-Bustan lors des 25 ans du festival, à guichet fermé[50], dans le cadre de la résidence des Pins à Beyrouth[51].

Joachim Son-Forget a comme passion le tir au fusil, sur cibles de 300 à 1.000 mètres[52].