avec saturne en capricorne qui au fil des jours.. dans la décomposition  tant par le son , que par leçon..  que même à l’intérieur des personnes “âge”..  on peut aussi retrouver les racines.. toutes ces sciences humaines.. de ce qui peut et devrait être  “entendu” :boîte à malice lorsqu’il s’agit d’en avoir le bon sens… intra   sec…  entre et vois … et l’intérieur du Tout qui fait beau coup ! entre l’auteur et l’hauteur.. et dit faire rance  ou différer le rance  ou dit faire anse…  en ce….  ou le fer de lance..  fait le mort,  avoir le mord aux dents.. les maures  Alès .. et puis être  à Musée, de passer les tiques pour dire du taco tac..    par olé , paro les .. paroles et  encore départ Hall, que tu sais mon Nom..   mot Non . TOUT  ce qui va et vient et revient… avec la même base.. et conduit à …. ne pas finir d’en entendre parler tant qu’on a pas réduit à l’essentiel des 10 commandements..  tic tac du bal anse hier..    du bal ancien   

      entre les poids et les mesures….  du doc  à dac     daco dac   et du cadet roussel ou du douanier rousseau..  en passant par le Marais Poitevin    , par les monts et les vallées..  bahhhhh c’est pas triste ! par les hauts et les bas…   parler fort ou parler tout bas….  mur mur…..
      • morale (du latin mores, mœurs) :
        1. ensemble des règles d’action et des valeurs qui fonctionnent comme norme dans une société ;
        2. théorie des fins des actions de l’homme ;
        3. précepte, conclusion pratique que l’on veut tirer d’une histoire.
      • Éthique, Philosophie (du grec ethikos, moral, de éthos mœurs) :
        1. doctrine du bonheur des hommes et des moyens d’accès à cette fin ;
        2. ensemble particulier de règles de conduite (syn. morale) ;
        3. partie théorique de la morale.

    « Comment l’état de pauvreté peut être agréable » (Diogène dans son tonneau et Cratès renonçant à la richesse pour la vertu). Extrait du Livre des bonnes mœurs de Jacques Legrand, v. 1490.

    La morale (du latin moralis « relatif aux mœurs »1) est une notion qui désigne l’ensemble des règles ou préceptes, obligations ou interdictions relatifs à la conformation de l’action humaine aux mœurs et aux usages d’une société donnée. Aujourd’hui la notion d’éthique s’impose dans la communauté scientifique. Bien qu’étymologiquement proche, la morale se distingue de l’éthiquequi se définit telle une réflexion fondamentale2 sur laquelle la morale établira ses normes, ses limites et ses devoirs3. De la morale est née la philosophie morale qui se distingue de la métaphysique de par son aspect pratique. Une action immorale est parfois une action nuisible comme le vol. La morale ne doit pas être confondue ni avec la casuistique ni avec l’idéologie4.

    En s’intéressant à la question du bien et du mal, la morale se distingue de la logique(dont les valeurs sont le vrai et le faux), du droit (le juste et l’injuste), de l’Art (le beau et le laid) et de l’économique (l’utile et l’inutile). C’est d’après ces valeurs que la morale fixe des principes d’action, qu’on appelle les devoirs de l’être humain, vis-à-vis de lui-même, ou des autres individus, ou de l’ensemble de la société, ou d’idéaux plus élevés (la tradition, l’harmonie, la paix, les dieux, etc.), principes qui définissent ce qu’il faut faire et comment agir.

    Il y a deux formes d’attitude contraire à la morale, l’immoralité qui consiste à transgresser délibérément les règles de la morale sans pour autant porter de jugement sur celle-ci, et l’amoralitéqui consiste à refuser ou nier l’existence d’une morale, voire à encourager dans certains cas leur transgression systématique, en séparant les notions d’éthique de celles de mœurs.

    La morale vise d’une part à la conservation des formes collectives d’organisation sociale, de la société, de l’intérêt général, d’autre part à l’agrément de la vie des individus en société.

    Elle peut renvoyer à l’ensemble des règles de conduite diffuses dans une société donnée (politesse, courtoisie, civisme), ou encore à des préceptes énoncés explicitement par une religion ou une doctrine (morale religieuse, philosophie morale, éthique). Les règles morales peuvent se diviser en deux groupes : d’une part, les maximes de la morale personnelle (individuelle) et, d’autre part, les codes de conduite (ou systèmes de principes) partagés au sein d’une communauté culturelle, religieuse ou civile (collectifs).

    Les règles morales peuvent être vues comme de simples habitudes qui ont fini par s’imposer à un groupe social (mœurs, coutumes), c’est-à-dire des façons d’agir culturelles, acquises, apprises et intégrées par les agents (consciemment ou non) qui ont fini par s’améliorer au cours des siècles, ou au contraire comme des normes absolues, invariables dans le temps, transcendantes et d’origine divine ou révélées. De même, elles peuvent être considérées comme relatives, variables selon les peuples et les époques, ou au contraire comme universelles, indépendantes du lieu et de l’époque, et établies par la raison humaine ou exigées par une certaine représentation de l’être humain en général (universalisme, droits de l’homme).

    Selon l’approche philosophique, le critère définissant une conduite morale (ou ce que signifie « bien agir ») ne sera pas le même. En effet, la valeur morale d’une action (le fait qu’elle soit bonne ou mauvaise) peut être définie soit d’après ses conséquences (conséquentialisme, utilitarisme, pragmatisme), c’est-à-dire selon les effets engendrés par cette action, soit d’après sa conformité à des valeurs (déontologie, intuitionnisme), c’est-à-dire selon les intentions ou motivations qui la commandent (indépendamment des conséquences).

    L’écrivain Norman Spinrad précisa dans une interview à Métropolis que les conflits moraux étaient moins ceux du bien contre le mal qu’entre des versions différentes et incompatibles du bien[réf. nécessaire], faisant écho tant au vicomte de Bonald (« Il est plus commode de faire son devoir que de le connaître. ») qu’à Sartre dans L’Existentialisme est un humanisme.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Morale

     

    ***********

    Le spin est, en physique quantique, une des propriétés internes des particules, au même titre que la masse ou la charge électrique. Comme d’autres observables quantiques, sa mesure donne des valeurs discrètes et est soumise au principe d’incertitude. C’est la seule observable quantique qui ne présente pas d’équivalent classique1, contrairement, par exemple, à la position, l’impulsion ou l’énergie d’une particule.

    Il est toutefois souvent assimilé au moment cinétique (cf paragraphe 2 de cet article, ou Précession de Thomas), ou à la rotation d’un astre sur lui-même, comme dans l’expression « résonance spin-orbite ». Enfin, le moment cinétique intrinsèque (de spin) et le moment magnétique intrinsèque (de spin) sont tous deux confondus sous le terme de « spin ». Le spin du photon – ou plus exactement son hélicité – est associé à la polarisation de la lumière.

    Le spin a d’importantes implications théoriques et pratiques, il influence pratiquement tout le monde physique. Il est responsable du moment magnétique de spin et donc de l’effet Zeeman anomal (parfois incorrectement appelé anormal) qui en découle.

    Les particules sont classées selon la valeur de leur nombre quantique de spin (aussi appelé communément le spin) : les bosons de spin entier ou nul, et les fermions de spin demi-entier. Fermions et bosons se comportent différemment dans des systèmes comprenant plusieurs particules identiques ; le comportement fermionique de l’électron est ainsi la cause du principe d’exclusion de Pauli et des irrégularités de la table périodique des éléments. L’interaction spin-orbite conduit à la structure fine du spectre atomique. Le spin de l’électron joue un rôle important dans le magnétisme, et la manipulation des courants de spins dans des nano-circuits conduit à un nouveau champ de recherche : la spintronique. La manipulation des spins nucléaires par résonance magnétique nucléaire est importante dans la spectroscopie RMN et l’imagerie médicale (IRM).

     

     

    ———–

    intrinsèque

    adjectif

    1. Qui est intérieur et propre à ce dont il s’agit.

      Qualités intrinsèques.

      • La valeur intrinsèque d’une monnaie

        qu’elle tient de sa nature (et non d’une convention).

    ****************

     

    dCode

     

    Code Morse

    Outil pour décoder/encoder le code Morse. Le code morse, est un système permettant de coder un texte par des impulsions courtes et longues. Il s’agit de l’ancètre des premiers codes de télécommunication.

    Code Morse – dCode

    Catégorie(s) : Télécommunication, Chiffrement par Substitution

    Résultat de recherche d'images pour "code morse"

     

     

     

    CODE   MOREAU

    code   ROUSSEAU

    *********************** Balan de l’ Ain    est ce que cela nous fait un point de côté ???

    Balan est une commune française située dans le département de l’Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

    Appartenant à l’aire urbaine de Lyon et à la région naturelle de la Côtière, le territoire communal, arrosé par le Rhône, est localisé au sud du coteau de la Côtière. La vie sociale de la commune fut particulièrement bouleversée en 1872, avec l’installation du camp militaire de La Valbonne. L’entrée principale du camp, la chapelle militaire ainsi que la majorité des casernes logeant les militaires sont localisées sur le territoire communal, ce qui représente une superficie de 423 hectares.

    En 1965, une importante usine de production de polyéthylène et de chlorure de vinyle s’est installée à Balan1 : initialement usine Elf Aquitaine, elle dépend à présent d’Arkema (Kem One). Depuis 2012, les difficultés économiques que rencontre ce groupe industriel ont amené une demande de redressement judiciaire qui pourrait conduire à la réduction des effectifs voire à la fermeture du site.

    Le nom des habitants est Balanais1 et Balandrins1 avant les années 19302.

     

    Résultat de recherche d'images pour "tare de la balance"

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ouroboros

     

    dragon cochon

    conseil des anciens

    alchimie

    Eternel retour

     

     

    Le Léviathan (de l’hébreu : לִוְיָתָן, liviyatan) est dans la Bible un monstre marin à plusieurs têtes1, qui apparaît dans les Psaumes (74:142 et 104:263), le livre d’Isaïe (27:14), le livre de Job(3:85, 40:25 et 41:16) et dans le Talmud, évoquant des animaux révoltés contre le Créateur et que celui-ci détruit1.

    Cette lutte contre le monstre est un mythe très connu des sources pré-bibliques, le combat primordial entre le Créateur et les forces marines personnifiant le Chaos, qu’on retrouve chez les Hittites (le dragon Illouyankas), en Mésopotamie (bataille de Mardouk et Tiamat), et dans le mythe phénicienougarit de Baal et Anat dressés contre divers monstres marins (dont l’un est Lotan)1.

     

     

    tiamat   et l’ Otan

     

     

    bat  lotan … et emporte le vent   !   le Temps travaille pour toi..      

     

     

    L’eau de là.. | Espace perso d’ ANTINEA

    https://melusinefee.wordpress.com/2016/09/01/leau-de-l/

    1 sept. 2016 – 8 juin 2015 – lien avec l’astro, voir les billets précédent avec Happy et Merry shira pénis atoum shou vide Tefnout l’eau Nout le ciel Tiamat GEB …

    tiamat | Espace perso d’ ANTINEA

    https://melusinefee.wordpress.com/tag/tiamat/

    j’ai raconté ce que j’ai vécu vendredi 11 et la Victoire de la Lumière.. comment je l’ai vécu en plusieurs dimensions.. c’était Wow ! il y avait deux témoins cet …

    génésis | Espace perso d’ ANTINEA

    https://melusinefee.wordpress.com/tag/genesis/

    3 mars 2017 – 2013 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! …. ici … on retrouve donctiamat … technologie du miroir et la glace et imaginez un …

    se laisser enseller | Espace perso d’ ANTINEA

    https://melusinefee.wordpress.com/2017/06/25/se-laisser-enseller/

    25 juin 2017 – 9 mars 2017 – Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page …. d’ ANTINEA! ….. révèle l’amant d’une autre divinité primitive, Tiamat, …

    Publicités