Résultat de recherche d'images pour "l'étoile de salomon"

le tracé de la carte   du bélier au sagittaire vers le Lion qui repart sur le verseau ensuit fin balance pour retourner sur le point de départ du bélier..

 

 

La Nouvelle Lune du 19 octobre 2017

Publié le 19 octobre 2017 par Tristan

nouvelle-lune-du-19-octobre-2017 Ce sera ce soir vers 21h à Paris, la Nouvelle Lune du 19 octobre 2017. Elle arrive en France dans une ambiance de fin d’été indien. La période est plutôt douce avant l’entrée dans l’énergie plus turbulente du Scorpion.

  1. Les énergies sont assez équilibrées dans l’ensemble. J’évoque parfois, quand cela se présente, cette notion d’équilibre des éléments qui donne un ton assez particulier à la période. On y est assez tranquille, pas spécialement focalisé sur une forme d’énergie ou une autre. Chacune contrebalançant l’autre. Par exemple, notre volonté sera contrebalancée par une capacité d’abstraction, et notre ressenti que l’on peut avoir des autres sera contrebalancé par des énergies de réalisation plus concrètes et plus matérielles. Ces périodes d’équilibre sont des moments où l’on peut se sentir assez léger parce que la forme de vie que l’on traverse est assez neutre et ne nous fait pas vivre une intensité excessive d’un mode ou d’un autre. Ce sont probablement des moments à utiliser pour se rééquilibrer, se reposer, plutôt que d’essayer de lutter contre cet équilibre pour tenter d’intensifier ceci ou cela. Essayez de sonder en vous si cela fait un écho. Est-ce que vous ressentez quelque chose de cet ordre, comme le sentiment que vous êtes un peu disponible à tout sans être focalisé sur rien en particulier, et que si vous vouliez vous focaliser sur une action en particulier, vous pourriez ressentir comme un manque de soutien à rester longtemps dans la même dynamique. Explications
  2. Cette Nouvelle Lune est dans la continuité de ce que l’on vit globalement depuis quelques semaines avec beaucoup plus d’harmonisation que de tension dans les relations des énergies entre elles. Cela accentue le point précédent et le complète en ajoutant une certaine forme de fluidité dans les relations. Il y a peu de déclenchements agressifs dans l’air. Cela ne veut pas dire que l’on vit sur la planète des bisounours et que tout est rose, mais plutôt que la sensibilité est plus à l’harmonie qu’aux réactions d’opposition, de conflit et de lutte soudaines. Il y a une convergence de facteurs qui tendent vers l’harmonisation et l’équilibre plutôt rare en ce mois d’octobre 2017. Celui qui voudrait mettre le feu aux poudres quelque part aurait sans doute l’impression d’essayer d’allumer un pétard mouillé. Explications
  3. Si on ajoute à cela que notre énergie vitale et nos émotions traversent un processus de recherche d’équilibre et d’harmonisation qui éloigne les conflits, on voit que la tendance est assez fortement à la cool attitude, au consensus, au respect des règles, à l’écoute de l’autre…  Explications
  4. L’énergie du désir et de conquête qui est celle qui stimule l’extériorisation vers de nouveaux terrains, vers de nouveaux espaces de notre vie en soutenant parfois une forme d’énergie combative, est en ce moment en conflit avec l’autorité et la responsabilité individuelle. L’énergie du désir, plus tournée vers la réalisation concrète des choses modestes et quotidiennes, se heurte à l’énergie de la responsabilité et de l’autorité qui se tourne, elle, vers des grandes directions et des visions lointaines. On retrouve ce conflit dans notre politique nationale où le chef de l’Etat, qui représente l’énergie de l’autorité, est en conflit avec les personnes qui expriment des préoccupations matérielles modestes de la vie de tous les jours. Il y a un conflit de plus en plus ouvert entre l’autorité et les "fainéants"… C’est assez clairement la dynamique du moment qui donne le sentiment que l’autorité est en lutte avec ce qui ne s’accorde pas avec ses buts. Du point de vue personnel, on peut vivre soi-même ce conflit entre ce qui nous préoccupe au quotidien et que l’on aimerait faire, et notre responsabilité à termes qui nous emporte dans une vision un peu fantasmagorique. Il sera préférable de se méfier de la fascination que nous pouvons avoir pour les visions lointaines portées par le sentiment d’autorité, que ce soit la nôtre ou celle d’autres personnes qui nous dirigent, car elles peuvent être une pure fascination illusoire. Explications   (   hier   un article sur une poussée liée justement à ce sujet.. sur des autorités qui ont utilisé les enfants soldats, le passé que l’on peut avoir de ce quelques années en reflet à la première guerre.. je dirai que c’est un comme dans le film Vice ou la jeune femme utilisée a toutes ses mémoires qui remontent malgré la programmation pour les effacer.. et pour elle c”est un cauchemar de les revoir, les revivre..) ce n’est tant le mot fainéant  mais voir aussi le conflit avec ceux qui ne font rien pour changer ou s’améliorer.. qui n’ont rien fait et ne font rien pour arranger les choses, les faire bouger alors qu’ils prétendent vouloir s’améliorer et  ce conflit face à la  Vérité..  oui on préfère dormir, fermer les yeux sur ce qui se passe.. ah oui se dire que cela n’existe pas, que ce n’est pas possible. Il faut les entendre ceux qui sont dans le déni.. en fait la violence n’est pas extériorisée, elle est vécue de l’intérieur – se méfier de l’eau qui dort.. comme le calme avant la tempête..  et ceux qui ont cru que partir à l’étranger serait mieux n’auront pas leur désir satisfait.- il y a blocage dans les communications..
  5. L’autorité et la gouvernance sont en harmonie parfaite avec la liberté, l’émancipation et le libéralisme. Ici on libère une ville en Syrie, là on libère les libéraux de l’ISF. C’est l’accord parfait entre ces deux énergies. Elles cachent une fascination pour une forme d’autorité dont les buts réels que l’on ne voit pas finiront par apparaître au grand jour. Explications

On est donc globalement dans une période de calme plus que d’hystérie ou de réactions violentes. Si bien que ce qui aurait pu déclencher des foudres en d’autres circonstances semble glisser comme l’eau sur les ailes d’un canard. On aurait peut-être besoin ou envie d’être un peu réveillé parce que cela confinerait presque à l’endormissement généralisé. On a le sentiment d’entrer dans l’univers de 1984 de George Orwell ou du meilleur des mondes d’Aldous Huxley sous un petit ciel bleu, un sourire naïf et une fleur à la bouche. Là où en d’autre temps certains auraient agité un cocktail Molotov, on préfère le cocktail à la fraise en regardant vociférer les trois hystériques qui ne dorment pas complètement avec étonnement et surprise. Faut-il regretter qu’il n’y ait pas plus de réaction violente ? Je ne le crois pas. La violence n’est pas une solution durable. La conscience oui. Sans violence, il nous suffirait de changer de quelques millimètres nos habitudes de consommation pour faire vaciller le monde. L’énergie bougera. Profitons du calme pour affiner notre conscience et modifier en douceur nos comportements.

http://astrologie-autrement.com/la-nouvelle-lune-du-19-octobre-2017/

 

 

 

 

que ce soit sur le mode du Monde en général ou mode individuel   c’est idem

 

 

http://perversnarcissique.free.fr/enfant_soldat.html

 

DANS  ce film il y a tellement d’éléments liens en résonnance.. même le départ pour Héléna

le reflet de cette violence sournoise que beaucoup laissent faire..

VICE

 

L’homme d’affaires Julian Michaels (Bruce Willis) a conçu l’ultime station de vacancier, «Vice», où tout est permis et les clients peuvent jouer leurs fantasmes les plus fous avec les habitants artificiels qui regardent, pensent et ressentent comme les humains. Lorsqu’une femme artificielle (robot), Kelly (Ambyr Childers), devient consciente de soi et s’échappe, elle se retrouve prise dans les tirs croisés entre les mercenaires de Julian et un flic Roy (Thomas Jane) qui est bien décidé à arrêter la corruption du Vice, et l’arrêt des violences une bonne fois pour toutes.

L’intrigue ressemble de très près au film de Michael Crichton, Mondwest sorti en 1973

Publicités