Un tag «Dislike» («J'aime pas») faisant référence au bouton «Like» de Facebook.

Créateur du «J’aime» de Facebook, il plaide pour une désintoxication des réseaux sociaux

ADDICTION Justin Rosenstein, ancien ingénieur chez Facebook, combat «l’économie de l’attention»…

O. P.-V.

Publié le 08/10/17 à 16h07 — Mis à jour le 08/10/17 à 16h26

 

JUSTE IN  ROSE   ENSTEIN

 

C’est une forme de paradoxe du cordonnier. Dans une longue enquête, le quotidien britannique The Guardian raconte l’histoire de Justin Rosenstein, ancien développeur chez Facebook, aujourd’hui en lutte contre lui-même et la Silicon Valley.

La spécificité de ce trentenaire est d’avoir été l’un des créateurs du bouton « like » sur le réseau de Mark Zuckerberg, l’une des évolutions les plus marquantes de la courte histoire du site (introduite en 2009), la fonctionnalité faisant une grande partie du sel de Facebook et ayant été copiée à leur manière par à peu près tous ses concurrents à l’époque.

 

Attention à l’économie de l’attention

Dix ans après avoir passé ses nuits à coder le prototype du célèbre « j’aime » (il avait commencé en 2007), qu’il qualifie de « lumineux tintement de pseudo-plaisir », Justin Rosenstein trouve désormais les réseaux sociaux trop… envahissants. Auprès du Guardian, il explique avoir supprimé Snapchat et Reddit de son téléphone, et avoir restreint son usage de Facebook. Insuffisant, puisqu’il lui a fallu demander en août à son assistant d’installer un système de contrôle parental sur son iPhone pour arrêter de télécharger de nouvelles applications.

 

http://www.20minutes.fr/high-tech/2147063-20171008-createur-aime-facebook-plaide-desintoxication-reseaux-sociaux

 

 

oui   l’article contient encore ce qui a lien..   saturne en sagittaire pour le lumineux ou tinter  tintin a bullé  les cloches  … bon et ce que l’aime pas   le carré à vénus…

saturne pour face et book et invasif ou invasion  le manque d’attention avec le carré à la vierge

on a vu code    – on a vu pro et type     et avec uranus nouvelle techologie  le trop est avec jupiter en face      – on a vu les fonctions aussi…    donc uranus bélier face à jupiter parle de court moment..  trop court  trop rapide court terme     

addiction auto mobile | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2017/09/27/addiction-auto-mobile/

26 sept. 2017 – [L’automobile individuelle] est essentiellement la principale matérialisation d’une conception du bonheur que le capitalisme développé tend à …

addict | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/tag/addict/

D’un médecin juif, exfiltré du ghetto de Budapest lorsqu’il était bébé, qui a découvert les secrets de l’addiction. D’un dealer de crack transsexuel, à Brooklyn, …

contre à diction …. contre addiction | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2016/12/21/contre-diction-contre-addiction/

21 déc. 2016 – Il y a 7 jours – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! Take a …. Sans héritier, la patronne de William Saurin lègue sa fortune à son …

 

 

 

image

Saturne. Nouveau regard sur un vieux démon. Edition DERVY.
Les contacts Mars-Saturne

En synastrie, les contacts entre Mars et Saturne possèdent une très mauvaise réputation. Alors que l’on considère généralement qu’il est possible de vivre de façon positive un aspect Soleil-Saturne même avec un minimum d’effort, la plupart des écrivains en astrologie semblent d’accord pour dire qu’un rapport Mars-Saturne ne peut rien apporter de bon, y compris lorsqu’ils forment un aspect « harmonieux ».
On reste donc avec l’impression que deux individus marqués par cette configuration n’ont d’autre choix que de prendre leurs jambes à leur cou le plus rapidement possible et partir dans des directions opposées. À un niveau superficiel d’interprétation, on entend également dire que ce contact cause une certaine répulsion entre les partenaires, notamment sur le plan sexuel. Il est vrai, en effet, que Mars symbolise les désirs physiques et les passions. Pourquoi cette configuration Mars-Saturne intervient-elle donc très fréquemment lorsque la relation s’approfondit sur le plan émotionnel ? Elle est peut-être même plus fréquente que les aspects Vénus-Mars censés faire référence en matière d’attraction. Pourquoi, également, l’attraction sexuelle est-elle si forte, du moins au début de la relation, avec ces deux planètes en synastrie ?
Ces aspects ont la réputation de produire une forte passion avant le mariage et une froideur croissante ou même de la violence un peu plus tard. En reprenant les choses à partir de la symbolique saturnienne, mélange de vulnérabilité et de projections inconscientes, ces effets apparemment inexplicables des aspects Mars-Saturne commencent à s’éclairer.
Les qualités de Saturne en signe, en élément et en quadruplicité sont enflammés par la présence de Mars.
Saturne se découvre une teinte d’agressivité, de volontarisme, d’auto-inflation et d’arrogance non dissimulée, et cette énergie est non seulement mise au service de la volonté mais également dirigée vers la relation, sexualité incluse.
Mars symbolise la passion, Saturne la peur. Il n’est donc pas étonnant que l’individu inconscient pris dans un tel rapport soit fasciné comme un oiseau devant un serpent. Il prend immédiatement conscience que son partenaire peut exprimer ouvertement et avec forces des qualités que lui-même est tout à fait incapable d’exprimer, le tout étant coloré d’une teinte sexuelle. Ce type de relation est souvent plus irrésistible que répulsif et la personne saturnienne tend inconsciemment à vouloir dominer et contrôler son partenaire qui lui fait peur. La frayeur peut être dissimulée derrière une stimulation intense car la conquête est le véritable défi de la situation, même si un tel scénario d’approche n’est jamais conscient. Au moment où une projection devient consciente, ce n’est plus une projection. De la même façon l’individu qui devient conscient que sa peur n’est pas directement liée à la présence de son partenaire mais concerne sa propre ombre, réussit à se libérer de l’aspect contraignant de la relation.
Ainsi que nous l’avons déjà vu, Saturne est maître dans l’art du déguisement. Il peut personnifier la passion avec plus de grandeur et de théâtralité que le plus enflammé des Mars. Ce n’est pas une duplicité consciente ; la passion peut être authentique mais ses causes, qui reposent sur des valeurs émotionnelles, sont souvent ambiguës. Ainsi donc ils tomberaient amoureux mais ils parviennent rarement à vivre heureux ensuite parce que, lorsque la conquête est complète, ce qui peut prendre entre une nuit et cinquante ans et se déroule généralement dans la chambre à coucher (le vrai champ de bataille des aspects Mars-Saturne) alors la personne saturnienne retourne de la passion à un état naturel de froideur ou d’indifférence, achevant ainsi le désarmement symbolique qui était son désir inconscient depuis la première rencontre.
Tout ceci n’est bien sûr qu’une description simplifiée du processus psychique souterrain lié aux aspects Mars-Saturne. A un niveau conscient, les partenaires ont de nombreux pôles d’intérêts communs qui apportent un élément d’harmonie mutuelle dans la relation, car cet aspect produirait une intense et immédiate aversion sans la présence d’autres aspects plus doux. La combinaison de cet élément de répulsion et de l’attraction naturelle est ce qui rend la situation complexe. On pense souvent que la raison essentielle pour laquelle deux personnes vivent ensemble est l’amour, mais la fréquence de cette configuration Mars-Saturne devrait attirer notre attention. En effet, il arrive que des personnes se rencontrent non parce qu’elles s’aiment mutuellement mais parce qu’elles se détestent elles-mêmes.
Dans ce monde de projections inconscientes et de frustrations consécutives, la violence peut finir par apparaître. Il est curieux de constater que de nombreux hommes apparemment doux et inoffensifs, ayant rarement recours à la colère, peuvent littéralement perdre contrôle face à une femme qui a Saturne sur Mars dans leur propre thème.
L’inverse est vrai, bien qu’une femme utilise moins facilement la violence physique lors d’une querelle. Dès que la personne saturnienne commence, même imperceptiblement, à se recroqueviller dans sa coquille, son partenaire souffre parce que celle qu’il a connue dans le feu de la passion s’éloigne et devient, subtilement ou ouvertement, inaccessible. Mars est intensément frustré car sa propre nature est de suivre un canal d’expression franche et directe. Alors, il déclenche une scène ou une querelle pour essayer de stimuler à nouveau l’intérêt de son partenaire. Toute la gamme des querelles est possible, depuis celles qui restent sans conséquences importantes jusqu’aux plus incontrôlables, avec parfois des dommages physiques. La plupart sont imputables à ce désir de Mars d’obtenir une réaction de la part de son partenaire qui s’installe dans le désintéressement. Pour lui, n’importe quelle réaction forte vaut mieux que pas de réaction du tout.
Un couple marié peut vivre avec ce contact si la relation est soutenue par d’autres liens plus affectueux. Si c’est le cas, il devient nécessaire au bout d’un certain temps d’essayer de comprendre les racines véritables de leur désaccord. Cette démarche est également nécessaire s’il s’agit d’une relation parent-enfant qui tend à développer des jeux inconscients dans le style « du chat et de la souris », même s’il existe par ailleurs une relation affective très forte. L’enfant risque ici de souffrir davantage que l’adulte car ses blessures émotionnelles sont plus lentes à cicatriser. Si un aspect Mars-Saturne est présent dans une relation impossible à rompre, les partenaires ressentiront une très forte pression, notamment celui qui est marqué par Saturne. Ce dernier possède les clefs de l’issue finale de la relation, qu’elle se termine dans la souffrance ou qu’elle devienne constructive.
Une des plus grandes difficultés pour réussir à intégrer les aspects Mars-Saturne provient du fait que notre société post-victorienne a tendance à masquer tout ce qui concerne les conflits et les malentendus de nature sexuelle et émotionnelle. En général, tous les problèmes de cette nature sont cachés derrière d’autres, comme des problèmes financiers, légaux, ou plus simplement des discussions pour savoir qui va descendre la poubelle vendredi prochain. Il est plus difficile pour la personne saturnienne de parvenir à exprimer ses sentiments, attendu qu’elle ne sait même pas toujours en quoi ils consistent ; elle se les cache à elle-même autant qu’elle les cache aux autres. Un Mars plus indépendant, étant vaguement conscient du filet qui se resserre autour de lui, a toujours la possibilité de s’extraire brusquement de la situation, laissant alors son partenaire saturnien avec une nouvelle blessure qui vient raviver d’anciennes douleurs et un ressentiment maintenant conscient et encore plus profond.
Mais Saturne sait y faire, avec n’importe quelle planète, pour réussir à ce que l’autre se sente responsable de telle façon que la situation tourne à son avantage. Lorsque deux personnes ayant un aspect étroit entre Mars et Saturne sont impliquées dans une relation, tout en sachant peu de choses sur elles-mêmes, c’est comme si elles essayaient d’unir le dieu de la force avec le dieu de la résistance.
Néanmoins, avec un certain effort, la relation n’a pas besoin de devenir mortifère. En fait, un tel rapport peut être l’un des plus productifs. Ainsi les partenaires peuvent parvenir à une grande honnêteté mutuelle pour tout ce qui concerne les échanges sexuels, ce qui souvent fait cruellement défaut à la plupart des couples. Saturne n’est pas en soi une planète liée au sexe, mais il n’est pas étranger au fait que le sexe puisse devenir un problème. On peut même le
considérer comme antisexuel ou asexué, tant il préfère se tourner vers le contrôle, la discipline et l’ascétisme. Mais s’il est menacé par Mars, il est capable de jouer un rôle sexuel, de la même façon qu’il peut jouer un rôle romantique face à Vénus ou un rôle intellectuel face à Mercure.
Semblable à Janus, il garde les portes en veillant dans chaque direction, et le camouflage constitue sa défense favorite.
Tandis que les problèmes relatifs aux aspects Soleil-Saturne sont débattus ouvertement par les partenaires, la situation est plus délicate avec Mars-Saturne. Le dialogue semble devoir passer par des heurts et des réactions émotionnelles intenses. Ceci est certainement une part de notre héritage victorien, mais il est possible également qu’on en retrouve certains antécédents dans les doctrines de l’Église qui nous ont tant marqués depuis deux mille ans. Avec le développement de la psyché collective, il est possible que nous puissions parvenir à une plus grande honnêteté vis-à-vis de la sexualité, ce qui permettrait de canaliser cette énergie vers des utilisations relationnelles plus constructives. La psychologie doit, pour grandir, dépasser ses origines freudiennes et l’idée d’un inconscient dominé par une libido refoulée n’est plus valable à partir des vues les plus élargies de la psyché humaine. Mais la nature des relations sexuelles, et plus particulièrement les rôles masculins et féminins, constituent encore la pierre d’achoppement principale dans le développement des individus. Il est possible qu’un rapport Mars-Saturne chez deux personnes ayant des relations sexuelles puisse amener les deux partenaires à redécouvrir eux-mêmes, en explorant les archétypes présents derrière le symbolisme sexuel, ce qui constitue un chemin très efficace pour parvenir à la réalisation de la totalité de soi-même.
Ils peuvent ainsi amener à la lumière tous ces sentiments de honte. de culpabilité ou de confusion qui teintent inconsciemment la sexualité de la majorité des gens et les dissiper grâce à l’énergie honnête et positive de Mars. De la même façon, l’égoïsme naturel et instinctif et le manque de sensibilité peuvent être équilibrés par les qualités de compréhension et de profondeur de Saturne.
Dans les cas de synastrie Mars-Saturne n’impliquant pas de relations sexuelles, comme la relation parent-enfant par exemple, les inférences inconscientes n’en gardent pas moins une nature sexuelle. Ainsi, dans la première phase de sa vie, un garçon va inévitablement voir sa mère comme un symbole de la femme de la même façon qu’une petite fille verra en son père un symbole de l’homme. Les liens parentaux ne dépassent généralement pas le cadre de ces associations sexuelles bien que l’on puisse prendre ici le sexe dans son sens le plus large, c’est-à-dire embrassant les aspects physiques et émotionnels de la relation. Les situations amicales ou de type parental ayant un contact Mars-Saturne peuvent néanmoins posséder certains éléments de projections sexuelles. Cela peut créer des problèmes si le mécanisme n’est pas bien compris. Je ne cherche pas ici à suggérer le fameux complexe d’Œdipe, bien qu’il soit incontestablement réel dans le quotidien comme dans la situation psychanalytique. Je suggère simplement que les relations sont très complexes et qu’il existe de nombreux courants psychiques à l’œuvre dans chaque relation intime. Refuser cette complexité ne peut que nous apporter des problèmes aussi difficiles que ceux qui proviennent de notre manque d’honnêteté à ce sujet. Mais un aspect Mars-Saturne ne contient intrinsèquement aucune difficulté nécessaire ni aucun maléfice.