thème  Morgan

http://boholistique.blogspot.fr/2017/06/au-milieu-des-fluctuations-mars-en.html

 

 

 

vendredi 2 juin 2017

Au milieu des fluctuations: Mars en Cancer

Être près de soi-même, être au contact de nos émotions, de notre sensibilité, de notre fragilité, de nos susceptibilités et apprendre à aimer et transformer tout cela en force, en une force qui va par la suite pouvoir nourrir les autres !

Mars entre dans le signe du Cancer le 5 juin et va y rester jusqu’au 20 juillet. Dans sa plus haute expression, ici le combat et la volonté sont de ceux qui invitent à se découvrir soi-même, celui d’apprendre à nous nourrir de nos propres faiblesses et forces émotionnelles, d’accepter que toute action soit rythmée par le battement du cœur et non pas par la cadence d’une société qui a oublié le rythme de la vie.

En Cancer, Mars n’est plus un guerrier comme les autres. Son combat est celui pour le sentiment, le lien, l’émotion, l’intériorité, le passé, la sécurité et le privé. Avec Mars en Cancer, on rentre dans la vulnérabilité et on va devoir apprendre à la porter comme un étendard. Si vous avez un Mars en Cancer comme moi, ou un Mars en maison 4 ou encore en aspect fort avec la Lune (voire si vous avez un Mars dans un signe ou maison d’eau), ces mots peuvent résonner encore plus en vous.

La force de Mars en Cancer, n’est pas une qui se voit ou qui hurle, mais une qui se ressent et qui se renforce au fur et à mesure que nous avançons dans la vie, au fur et à mesure que nous faisons confiance à l’intuition et que nous acceptons que le rythme de la vie et de nos actions obéit à un cycle. Les moments de vide et de plein, de marche et d’arrêt, de mélancolie et de joie enfantine se suivent et s’entrelacent pour donner corps à une force-douce… si nous luttons contre ce va-et-vient, contre cette agitation intérieure alors l’insatisfaction, la colère, le découragement ou la fatigue s’installent, car ici nous parlons de Mars, la planète du courage, de l’action et de l’élan vital.

La solution ici est celle d’aimer autant nos faiblesses que nos forces, aimer la tristesse autant que la joie, être capable de percevoir la richesse qui vit dans cet éventail de possibilités, accueillir le spleen et enlacer l’optimisme dès qu’il se pointe et puis tout vivre tant que cela dure, car tout va partir et changer déjà…

Avec l’archétype de Mars en Cancer il serait bon d’arriver à percevoir les émotions comme des protections et non plus comme des munitions que l’on tire à tout-va.

Avec l’archétype de Mars en Cancer la quête et l’exploration sont intérieures et initiatiques, c’est l’alchimie du féminin. Ici on a la possibilité de transformer le passé en or et d’apprendre à faire quelque chose du ressassement pour ce qui n’est plus là.

Mars transite maintenant le Cancer pour le collectif et nous propose de contacter l’émotivité et de l’intégrer comme une étape indispensable du cheminement de l’âme. Intégrer le féminin et non plus se laisser posséder par cette force qui peut anéantir tout autant que guérir.

Néanmoins, s’assumer comme un être sensible, émotif et qui accepte sa vulnérabilité ne donne pas le droit d’étouffer et d’accaparer les autres avec nos émotions fluctuantes, ni de se laisser envahir soi-même par les autres parce que nous ressentons le besoin insatiable de nourriture affective.

Puisque pendant ce transit nos émotions seront à fleur de peau, il serait bon de rendre, le plus possible, nos émotions conscientes et de toujours laisser décanter ce qui nous revient comme projection.

Être capable de voir si des mimétismes liés aux émotions reviennent du passé, si ces réminiscences ont des racines familiales. Voir si ces imitations parlent de nous ou si nous nous entêtons à les reproduire parce que cela nous semble familier et sûr, même si cela génère souffrance. Voir si ces mimétismes ne sont pas en train de nous enfermer, de nous dominer.

Mars en Cancer c’est l’initiation de la quête émotionnelle. Avec Mars en Cancer on peut travailler sur une désidentification des émotions du passé ou de celles qui ne nous appartiennent pas, mais qui ont servi de support à la construction de notre anima (part féminine) tout en développant une sécurité affective propre à soi.

Ici, avec cette énergie de Mars en Cancer, il serait bon de trouver des places bien définies ; la toute première pour le passé et puis une autre pour la nostalgie.

Plus tard il faudra les unir comme une matrice, comme une source de référence afin d’y puiser de la beauté et de l’émerveillement pour la création et l’action.

Mais, si la tentation est de les garder comme des lieux auxquels on s’accroche ou que l’on idéalise comme des paradis perdus, ils resteront cela…des lieux que l’on cherchera pour toujours.

Mars en Cancer nous permet de partir à la conquête des zones intérieures de souffrance, mais tout éliminer ne sera pas possible et reviendrait à refouler et à refuser ce qui fait aussi partie de la vie.

Avec le temps, nous pouvons comprendre que dans la souffrance, une fois filtrée, épurée et transcendée, habitent des pierres précieuses brutes qu’une fois polies amplifieront l’âme et c’est cela que cette dernière attend que l’on découvre…

Sofia 🙂

Publicités