Afficher l'image d'origine     

la trappe du souffleur   ( suite du billet précédent)  Moite et Moitié    

Publié le 12 décembre 2011 par le blog de la passerelle de saint-brieuc

Des enfants du Centre Jacques Cartier de Saint-Brieuc ont eu la chance de visiter le petit théâtre de La Passerelle avec pour guide, Dany, attachée aux relations avec le public.  Après les avoir menés du parterre au poulailler, Dany leur a dévoilé les dessous de scène et notamment la  trappe du souffleur à l’avant scène du plateau. Très intrigués,  ils ont voulu chacun leur tour s’y glisser …

 

 

Un souffleur est une personne qui, au théâtre, souffle leur texte aux acteurs ayant un trou de mémoire.

Il est souvent caché sous la scène et communique avec l’acteur par l’intermédiaire d’une petite trappe située non loin de ce dernier.

Aujourd’hui, le souffleur existe toujours sous une forme modernisée : il s’agit d’un régisseur assistant qui communique avec les acteurs par l’intermédiaire d’une oreillette

 

 

****************  ce qui donne   choux fleurs…    les courants d’air et des courants d’eaux   ; le grand dauphine et les évents  mais aussi  Aven       ce qui donnerait Avènement…    comme évènements…

 

Siècle à préciser) De l’allemand Karstchamp de pierres ») dérivé du slovène kras germanisé e

et les causses..

 

 

o reste sur saturne en sagittaire carré neptune et trigone Uranus …    ce qui pousse ou repousse qui fait aller vers… prendre une direction..   comme on le voit avec les feuilles..   avec ou sans précédent..   

 

et encore pour faire le lien avec Harry Potter et tous autres exemples .. on reste encore avec Dany.. Dan  Daniel …

 

on a encore érodé …..  alors un lien avec Rhodes et Hérode  – Gallilée et Génésareth

 

 

Hérode Ier le Grand (en hébreu הורדוס הגדול), fils d’Antipater, est né à Ascalon en 73 av. J.-C. et mort à Jéricho en 4 av. J.-C. Il est roi de Judée de 37 av. J.-C. à sa mort en 4 av. J.-C.

Hérode le Grand est l’un des personnages les plus importants de l’histoire de l’époque du Second Temple. Son histoire est surtout connue par les écrits de Flavius Josèphe lesquels, inspirés dans un premier ouvrage par les écrits du secrétaire d’Hérode Nicolas de Damas, lui sont particulièrement favorables. Un second ouvrage corrige ensuite le premier, peut-être sous l’influence de ses relations avec les juifs de Rome.

Hérode est placé sur le trône de Jérusalem par les Romains. Pour consolider sa souveraineté, il retire le pouvoir politique aux prêtres qui dirigeaient la Judée depuis le début de l’époque du Second Temple. Pour écarter toute rivalité politique susceptible de menacer son pouvoir, il fait assassiner son épouse Mariamne ainsi que plusieurs de ses enfants.

Mais sa réputation de cruauté est surtout due à un passage de l’évangile attribué à Matthieu (2, 16-18). Selon celui-ci, les grands prêtres et les scribes du peuple avaient annoncé la naissance à Bethléem du « roi des Juifs », et Hérode, craignant un futur rival temporel, l’avait fait rechercher pour le mettre à mort. Ne l’ayant pas trouvé (Fuite en Égypte), il ordonna la mise à mort de tous les enfants mâles de la bourgade âgés de moins de deux ans, espérant qu’il serait du nombre. Ce récit rappelle celui du début de l’Exode1selon lequel le Pharaon d’Égypte aurait ordonné le meurtre des premiers nés mâles des esclaves hébreux. L’historicité de ce massacre, remise en cause par Voltaire dans l’article « Innocents » de son Dictionnaire philosophique 2, continue de faire débat parmi les spécialistes3,

  la gangrène avec perdre pied et amputation ..

 

 

oui   on retrouve exactement les mêmes indices avec des pots de vin .. agrippa  double identité  – épiphane de salamine      – épi fane   sala mine      mine de sel ..  salam  min     mélasse    malax    - 

 

À la mort d’Hérode Ier le Grand, de la gangrène25 en 4 av. J.-C., son royaume, conquis grâce à un mélange d’habileté diplomatique et de guerres impitoyables, est divisé entre ses trois fils, Archélaos recevant la moitié du royaume (Judée) et le titre d’ethnarque, Hérode Antipas et Philippe recevant chacun un quart du territoire, respectivement la Galilée et la Trachonitide, ainsi que les titres de tétrarques. Plus tard, le royaume d’Hérode disparaîtra et la Judée sera incorporée à la Syrie.

Nicolas de Damas, professeur, ami et conseiller d’Hérode écrit 144 livres historiques à la louange d’Hérode. Il constitue un dossier des divers documents officiels concernant le droit des Juifs de la Diaspora, notamment en Asie Mineure et dans les îles ioniennes.

La bienveillance d’Hérode pour les Grecs païens et les Samaritains lui a valu l’hostilité des Pharisiens. Flavius Josèphe prétend qu’à la veille de sa mort, il avait voulu ordonner un massacre des docteurs pharisiens « pour être sûr que les Juifs pleureraient après sa mort26 ». Au contraire, un courant juif minoritaire, les Hérodiens, le considérait comme le Messie annoncé[réf. nécessaire].

La tradition chrétienne, à partir des Évangiles, est constamment hostile à Hérode. Elle lui attribue le massacre des Innocents. Dans l’iconographie et dans les mystères médiévaux, il est représenté en vieillard cruel et tyrannique.

Publicités