voilà ce que je viens de trouver…

http://www.leparisien.fr/societe/plus-de-14-des-francais-vivent-sous-le-seuil-de-pauvrete-06-09-2016-6098741.php

 

 

Pierre Fosseprez Plan P.A.R.A.D.I.S. Un projet ambitieux…
Pépinières d’Activités et de Ressources Alternatives pour le Développement et l’Investissement en Symbiose.
Résumé du résumé :
Il y aurait, à partir des bâtiments et des terres cultivables appartenant à l’État, de quoi loger et nourrir près de quatre millions de personnes. Associer l’Appareil de l’État, les structures d’accompagnement, les associations, les entreprises, les particuliers et les publics concernés pour créer les logements et les activités nécessaires pour rendre à ces publics leur dignité, relève de la priorité.
Objectifs :
« Donnez-leur un rêve et ils se rassembleront !»
« Il faut absolument dépasser cette dialectique impossible où toutes nos civilisations se perdront ! », disait Monsieur François Mitterand.
Ce que je vois de « cette dialectique impossible », c’est un situation où les intérêts de quelques-uns conduisent à la manipulation des Peuples comme de leurs Gouvernements.
Le point de vue sur lequel nous nous porterions serait donc de ne plus voir les personnes en situation irrégulière, défavorisées ou démunies comme une tare, une charge ou une faute quelconque de notre propre situation, mais comme un formidable potentiel de création.
Maintenez-les dans l’irrégularité ou la dépendance et nous sombrerons ensemble. Offrez-leur de pouvoir participer à la création de leurs logements et de leurs activités et nous sèmerons un formidable champ d’espoir !
Constats :
Seuls dans nos coins nous ne pouvons rien, tous ensembles nous pouvons tout !
Des personnes fuient leur pays, risquent leurs vies. Et certains vous diront que c’est par intérêt ou cupidité. Mais de ces gens qui ont fui une mort certaine pour un espoir de survie, combien sont morts en route ? Et ceux qui sont arrivés, ne serait-ce pas les plus débrouillards ? Plutôt que de poursuivre ces gens, si nous leurs permettions d’accéder à leur dignité par leur travail pour accéder au logement et à l’activité, ne révèlerions-nous pas un formidable potentiel ? Et de même pour les sans-abri, sans emploi, sans ressource ; ou ces gens qui travaillent mais n’accèdent pas au logement… Ne serait-il pas urgent de passer à l’acte, sans attendre d’un autre une solution ?
Moyens :
L’État :
Mise à disposition des terres et bâtiments disponibles en sa propriété, pour leur aménagement en logements, ateliers et jardins.
Mise à disposition des formidables moyens de l’Armée pour la logistique, la formation, les matériels et tous moyens nécessités par ce Plan dans la mesure du possible.
Les structures d’accompagnement et associations :
Pour l’accompagnement, l’hébergement provisoire, la fourniture des matériaux et matériels nécessaires, dans la mesure de leurs capacités de réponse.
Les entreprises et particuliers :
Moyens matériels, humains ou financiers dans la mesure de leur bon vouloir.
Outils :
Création d’un Fond Solidaire d’Investissement.
Ce F.S.I. permettrait, par un micro crédit attribué à des personnes démunies, d’accéder au logement et à l’activité par son propre travail, en rejoignant les structures habilitées, en la forme de pépinières d’activités et de ressources ou d’associations pour la promotion et l’insertion par l’activité et le logement.
Mise en garde :
Certainement, des personnes bien intentionnées rétorqueront à ce plan qu’il est un arrêt de mort à l’emploi.
Je répondrai que ce leurre de l’emploi, tel qu’il est imposé en norme, est un arrêt de mort à l’humain !
Ce Plan P.A.R.A.D.I.S. Ne présente qu’un accompagnement pour la transition d’un système qui s’arrête tout seul parce que ne pouvant offrir aucune pérennité, vers un système en cours d’implantation où ce sont le bonheur, la fierté et le respect qui viennent pour normes.
Il appartiendra donc à toute personne responsable de bien vouloir le signer.
Signatures :
Merci de bien vouloir les porter ici.
Groupe Paradis France :