http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Manque-d-ecoute-mepris-paternalisme-les-medecins-nous-maltraitent-ils-3323023

 

Manque d’écoute, informations parcellaires, paternalisme… et si tout cela trahissait un certain mépris des médecins envers leurs patients et plus encore leurs patientes ? C’est ce qu’affirme le Dr Martin Winckler dans un livre choc. Entretien.

Quand Martin Winckler a écrit « Le Chœur des femmes » , en 2009, un roman basé sur vingt-cinq ans d’expérience à soigner les femmes – comme généraliste dans la Sarthe, puis en centre d’IVG et de planification -, il a rouvert la boîte mail de son site Winckler’s Webzine, fermée depuis cinq ans. Surprise ! Près de dix mille messages de femmes l’y attendaient. Dont bon nombre de témoignages décrivant des comportements de médecins inadmissibles. Depuis, le médecin-écrivain, installé au Québec, a fait de la maltraitance médicale son nouveau cheval de bataille. Comment se fait-il que, en France, tant de patient(e)s ne se sentent pas écouté(e)s, pas informé(e)s, pas consulté(e)s sur les décisions mettant en jeu leur santé, leur vie ? Dans son essai « Les Brutes en blanc », il accuse le système de formation des professionnels de santé de produire une « pensée de classe », plaçant les médecins au-dessus des mortels. Débats virulents en perspective.

ELLE. N’avez-vous pas peur de vous mettre tous les médecins à dos ?

Martin Winckler. Tous, non. Il y a partout en France de très bons soignants, mais aussi beaucoup trop de professionnels de santé maltraitants. Quand j’ai écrit la « La Maladie de Sachs », en 1998, certains d’entre eux m’ont remercié parce qu’ils se reconnaissaient dans la pratique que je décrivais, dans le respect et l’écoute du patient. Le succès de ce livre m’a permis d’exprimer publiquement mes colères, mes incompréhensions. J’ai la chance d’avoir cette liberté. Je n’ai pas de poste à défendre. Pas de patron qui me tape sur les doigts quand je dis ce que je pense. Lorsque certains mandarins m’accusent d’être un traître à la profession, je leur réponds qu’à mes yeux ce sont eux les traîtres, en protégeant leurs privilèges au lieu de se mettre au service de leurs patients. Mes seules obligations sont à l’égard des patients. Prendre la parole haut et fort à leurs côtés en fait partie.

 

 

 

Marc Zaffran, né le 22 février 1955 à Alger, est un médecin français, connu sous l’unique pseudonyme de Martin Winckler, comme romancier et essayiste, évoquant souvent la situation du système médical français. Il est également critique de séries télévisées et traducteur.

 

 

maladie de sachs   film