c’est le fils qui disait à sa mère qu’il ne croyait pas en dieu mais au hazard… que la soeur du fils habitait rue Lazare … il y a comme un lézard…. que les monothéistes lui donnaient la nausée… que dieu n’existe pas puisqu’il nous a fait l’enfer..

Hazard, vous avez dit azar comme c’est bizard

 

 

Bornes de Lazare

Il est intéressant ce personnage de Lazare (décrit dans l’évangile de Jean), premier et unique personnage ressuscité par le messie dans la tradition chrétienne.

Pour avancer sur ce sujet nous emprunterons au travail linguiste d’Anton PARKS, qui démontre l’omniprésence du mythe Osirien dans notre culture judéo-chrétienne, ceci dans son ouvrage: ‘le testament de la vierge "

Le mot Lazaros, Lazarus, est tiré de l’hébreu Eléazar -> El Azar, arbitrairement traduit par  "Dieu aide "  ou Dieu protecteur.

Mais, bien avant l’hébreu, une source étymologique égyptienne est à privilégier. Anton PARKS nous présente les troublantes similitudes entre le mythe Osirien et l’épisode de Jésus ressuscitant Lazare.

Ce personnage est directement issu du Culte d’OSIRIS, dont le nom égyptien est  ASAR qui signifie, siège de l’œil, en effet il associe à côté du préfixe signifiant Créateur, deux hiéroglyphes pour nous très significatifs : un trône puis un œil. ( Si l’on considère l’anagramme du mot grec Osiris on y voit, à peine caché, OR-ISIS -> OR= l’œil et ISIS = trône -> soit, le Soleil et la terre)

(Pour ceux qui se réfèreront au calendrier de Dendérah -> le Soleil dans le trône,  est figuré par un œil , (même si certains ont osé l’interpréter comme la lune) en regard de l’icône  de l’être sans visage, ou la momie en attente de la résurrection. La date du 11 avril est délibérément marquée par le changement de saison.)

 

En égyptien, le Dieu Premier se nomme: le Créateur AZAR, il correspond à OSIRIS, c’est le Premier des Occidentaux ou encore le Maître des Occidentaux. (Le nom d’Osiris est issu de la transcription grecque du mythe égyptien, Thot devient Hermès, El AZAR devient Osiris, Inepou  (ou Anpou) devient Anubis, Aset (ou Iset) -> Isis, l’âme d’Isis se nomme Sothis nom de l’étoile Sirius..etc.) On notera que la traduction copte donnera: El-é-azar, or, n’oublions pas que phonétiquement le son é correspond à la prononciation du H (27ème rune) -> étonnant quand on pense au mot français, hasard, qui devrait se prononcer Hé-Asard !..  La lettre H ou phonétiquement, est une rune très importante qui se réduit au chiffre 9 (2+7 = 9) et qui symbolise la Liaison au divin.

Les religions ont toutes assimilé, à leur manière, un mythe fondateur largement inspiré de l’Égypte pré-dynastique.

Horus en égyptien Hor (= qui est au-dessus ou lointain) mais aussi Yshu, qui signifie l’Oint, le même sens sera donné par le mot Christos en grec. L’Oint est la personne désignée par l’onction sacrée pour une fonction particulière.

Horus, l’oint est celui qui ressuscite Osiris son père, comme Jésus ressuscite Lazare, en respectant par cet événement la référence à EL (Hé) AZAR = OSIRIS = ORISIS.

Je suis Horus "le Descendant des millions d’années" !
Le trône m’a été transmis et je le gouvernerai,
car la bouche de mon père parlait et elle s’est tue !
Osiris est parti pour l‘Horizon Occidental .
Je deviens par son souffle, celui qui possède en son âme
ce dont il a besoin et qui, "cycle après cycle ",
redevient le Guide de son peuple.

Ceci ne peut guère nous surprendre si nous admettons que l’origine du mythe fondateur est porté par l’Égypte et que toutes les religions se sont construites sur une même réalité.

Osiris représente la vision de Dieu de la première moitié du cycle, sa mort donnée par Seth,  à la 7ème ère correspond à la période de NOA, il y  a 12.500 ans environs où l’homme intuitif et doué laisse place à l’homme manuel et technique qui par la force d’un travail intellectuel, accomplira la deuxième moitié du cycle, forgeant collectivement une compréhension au-delà de l’intuition première. Au bout du Cycle, seule la vérité  issue de cette compréhension sera gravée dans la mémoire et sera prise en compte par le Dieu EL Hé AZAR – ORISIS, mémoire totale et immortelle de l’accompli.

Nous retenons donc que EL (Hé) AZAR, est bien un nom sacré définissant l’Origine. La clé du langage argotique phonétique, nous fera comprendre que le mot français "Hasard" n’est évidemment pas sans rapport avec le terme égyptien. S’en remettre au hasard, c’est s’en remettre au Dieu Premier des hommes, à Osiris….

J’ai pu lire que certains auteurs assimilaient ODIN, au Dieu AZAR, le Dieu des Ases. Ce lien obéit à une certaine logique, quand on observe  que, seul le Dieu ODIN,  fait référence au langage des runes, le langage sacré  originel et universel. (Il est vrai également que Thor, pourrait être assimilé à Thot, et que les évolutions successives aient pu adapter les noms, pour une seule et unique version du Cycle de l’homme)

LAZARE par le biais du mythe chrétien,  nous rapproche considérablement de notre époque et nous propose ainsi une énième adaptation du mythe premier. On rejoue la même scène dans le but de ne pas l’oublier et de la transmettre aux générations futures.

Jésus dans le rôle d’HORUS = Yshu = Christos = l’ Oint), fils d’OSIRIS, redonne vie à son père (le Dieu OSIRIS = EL Hé AZAR) en présence de THOT (Jean le Baptiste, celui qui baptise, qui Oint)

Autrement dit, en tenant compte du fameux Cycle de précession de 26.000 ans qui représente le travail d’initiation des hommes au stade de la conscience, on peut réécrire cette symbolique en distinguant clairement la chronologie des étapes :

1) OSIRIS est la Puissance Première, intuitive, accessible aux hommes touchés par la conscience (demi-dieux, titans, héros…) dans la première moitié du cycle.

2) A la septième ère (-12.500 ans), SETH, tue OSIRIS et le découpe en morceaux. Advient alors le temps du règne du fils, Horus et du frère Seth.

3) Le règne d’HORUS, est le règne du fils homme, celui que joue symboliquement Jésus, Horus, symbolise une fonction, par son travail du demi-cycle, suivant, il doit au final,  ressusciter son père et lui rendre la vue. Le retour à l’ère du Verseau étant la fermeture de cette boucle.

Il accomplit son travail grâce à Thot, qui refaçonne l’œil perdu dans son combat avec Seth, (l’œil d’Horus), autrement dit, par la Connaissance, Thot lui donne l’outil indispensable pour accomplir sa tâche.

4) Aujourd’hui, Temps du Verseau, les hommes, enfants d’Horus, par leur travail de compréhension et de mémoire, redonnent vie à leur Dieu Premier, Originel, OSIRIS -> EL AZAR -> ODIN -> OR IS SI… Ils prennent conscience des mystifications en tous genres, rejettent  d’un bloc toutes les religions , toutes bâties sur le conditionnement et la tromperie. Ils aspirent à un besoin vital de Liberté et de  Vérité (que symbolise -> MAAT)

LAZARE et les fêtes chrétiennes:

Lazare, est bien évidemment, un personnage à suivre de près, car il est forcément une borne dans le parcours du chercheur.

Nous avons maintes fois constaté avec ces personnages portés par des légendes tels que: Gilles, Nazaire, Adam, Jean le Baptiste, Marie Magdala…. que bien des éléments issus de chroniques invraisemblables, détenaient malgré tout,  des clés remarquables. (Souvent, à l’insu même des auteurs des chroniques ou vitae).

Lazare, frère de Marthe et de Marie Magdala, famille de Béthanie, arrive à Marseille avec les 72 initiés pour porter la parole.

1er évêque de Marseille et martyr du 1er siècle, il meurt à MARSEILLE, son crâne est conservé dans la basilique St Lazare. En tant que reliques, les restes de son squelette sont donnés à l’Église d’AUTUN. ( Notons en passant que la Cathédrale d’Autun fut aussi dédiée à St Nazaire, subtil hasard !)

fête de Lazare Une fête est fixée le 17 décembre (D’après Raban Maur, c’est un 17 décembre qu’eut lieu la dédicace, d’un oratoire que Marthe avait fait construire à Tarascon. Elle y fut plus tard enterrée et vénérée, associée à son frère Lazare, évêque et martyr. Le choix de cette date serait donc lié à Ste Marthe.)

fête de Lazare Une deuxième date est attachée au 31 Août/1er septembre, ce serait la date présumée de sa mort. (Autun célèbre toujours la fête de la St Ladre le 1er septembre, St Ladre est le nom que l’on donnait à Lazare patron des lépreux.)

fête de Lazare Une troisième date, fête Lazare, c’est celle du 23 février. (On fête ici, un autre Lazare, un saint moine arménien qui mourut en 867 à Constantinople, mais peu importe puisque seul le nom et sa phonétique compte.)

Aucun "hasard" dans ces choix relatifs à "EL Hé AZAR", mieux qu’un long discours, un simple dessin de géométrie sacrée, soulignera l’importance du message transmis.

Fêtes de Lazare et points remarquabes de géométrie sacrée

Encore une fois, nous voyons que ce personnage, Lazare -> EL Hé AZAR,  symbolisant une fonction transcendante, résume à lui tout seul ce qu’il fallait savoir, pour être présent aux retrouvailles de la mémoire du cycle complet :

– La ligne des passages : 31aout/1er sept et par conséquence, sa date symétrique du 11 avril.

– La base de la pyramide phi, mais aussi le début de l’année du calendrier perpétuel (23/24 février) et sa date symétrique du 18 octobre.

– La ligne (couleur verte) partant du 17 décembre, intercepte la symétrique des passages, sur la pente de Mykérinos pour rejoindre la date du 11 avril, cœur du huit solaire, ligne combien de fois soulignée !!!!.

Autre détail, il faut savoir que les traditions orientales et occidentales se disputent Lazare et nous ne pouvons pas distinguer une version plutôt qu’une autre, d’ailleurs pourquoi le faire, quand nous savons qu’il n’y a pas de hasard  ?!
Par contre, ce qui ne nous surprendra pas,  c’est que selon la version orientale de la vie du Saint, c’est la date du 17 octobre, (base de la pyramide, symétrique du 23 février) qui est célébrée pour commémorer la translation des reliques de Lazare de Chypre  (ville de Larnaka) à Constantinople. (Transfert demandé par l’empereur Léon VI le sage au 9ème siècle  où une église  élevée pour Lazare à Constantinople, lui fut  exclusivement dédiée. Marseille  fête un St Lazare,  le 17 octobre, jour où l’église orthodoxe fête St Lazare de Chypre et l’église catholique St Ignace d’Antioche. )

Quatre lieux portent bornent les traces de Lazare: 2 en Orient et 2 en Occident. Et l’histoire a voulu que soient choisies pour honorer sa mémoire, 4 dates parmi les plus significatives pour révéler la Connaissance du Cycle de l’homme et de son Dieu Premier : El Hé AZAR

 

http://roger-guasco-atelier.net/bornes-de-lazare