et bien c’est pour dire que décidément oui on reste sur les étoiles, l’astro avec les aspects de saturne en sagittaire carré neptune

avec les hauts lieux,  et le sacré  , Sion qui revient en lien ..   VAU Démont      vau des monts ( vos démons)

sion et le canton de vaux .. on retient donc légendaire…  cavalier… pierre , sabot  et la vierge

et puis on parle du saut de la pucelle ( jeanne et d’arc) et  randonnée

 

tout y est… on ne peut pas dire que ce n’est pas synchro en ce moment….  et l’émotion !

 
 
 
La colline de Sion (ou colline de Sion-Vaudémont) est un des lieux sacrés de Lorraine, dans le sud du département de Meurthe-et-Moselle. Sur cette colline, culminant à une altitude de 540 mètres, se trouve le lieu-dit du saut de la pucelle, cadre de la légende. Il s’agit d’un ravin quasiment à la vertical et assez profond dans la forêt. A son pied se trouverait l’empreinte d’un sabot de cheval dans la roche.

 

La légende de Sion

Une légende raconte qu’un soir, une jeune princesse de Vaudémont, montée sur un cheval blanc, suivait la crête de la montagne, au retour de sa pieuse visite à la Vierge de Sion.

A mi-chemin, elle vit surgir de la forêt un cavalier qui, sans doute, la guettait. A son allure, elle comprit qu’il voulait se saisir d’elle et l’outrager. Saisie de frayeur, elle pressa sa monture mais le félon gagna de vitesse et allait l’atteindre. La jeune fille s’écria « Bonne Vierge de Sion, sauvez-moi ! ».

Elle s’élança dans le ravin profond et son cheval tomba debout sur une large pierre, où il marqua profondément les quatre fers de ses sabots. Au même moment, la Vierge saisit dans le ciel une poignée d’étoiles que la nuit tombante venait d’allumer et les jeta dans les yeux du cavalier et de sa monture qui, aveuglée, se cabra et tourna bride.

Depuis ce soir là, nous trouvons par myriades des étoiles dans le sol de la colline.

http://www.le-lorrain.fr/blog/2016/04/29/legende-etoiles-de-sion/