https://vivre-en-resilience.com/2016/09/07/je-suis-un-faineant-ou-pas/

 

 

 

J’ai passé toute ma première vie à me faire traiter de fainéant. Par ma mère, par mes professeurs à l’école, au conservatoire, et par la suite par certains de mes collègues. J’entendais : « ça va, mais tu pourrais faire tellement mieux si tu travaillais un peu plus ! » Et ce, en dépit de résultats scolaires puis professionnels corrects. Le fait est que le job a toujours été fait. Que malgré ce dégoût profond pour la pression qu’on m’infligeait, ces projections de valeurs qui n’étaient pas les miennes, j’ai accompli ce qu’on attendait de moi.

Pendant les 28 ans de ma courte vie j’ai été monteur, cadreur, réalisateur, producteur, commentateur e-sportif, journaliste (Consoles +, paix à ton âme), écrivain, photographe sur un malentendu, et j’ai même bossé sur des chantiers à la fin de mon adolescence. J’ai fait un tour de France en 125 et traversé la France à pied. J’ai voyagé en France, en Suisse, en Belgique, en Inde, en Pologne, en Allemagne, en Italie, aux Pays-bas, aux Etat-Unis, en Espagne. Aujourd’hui, je suis dans le projet TERA, et je participe à quelques chantiers participatifs du Sud-Ouest. Je suis en train de devenir animateur du jeu du Tao,  et je m’apprête à faire une formation de payculteur (de paysan du 21eme siècle, quoi). Dans le futur, je serai peut-être chaman, charpentier, ostéopathe, et qu’en sais-je encore.

Est-ce que cet accumulation d’actes et d’occupations définit à elle seule ce que je suis ?

Certainement pas.

Est-ce que cette accumulation m’a apporté le bonheur ?

Non. 

Partant de ce constat, je laisse aujourd’hui le soin aux super productifs et aux super occupés (je ne parle pas des gens investis en conscience dans leur passion) de se ruiner la vie dans l’illusion du bonheur qu’est la suractivité. Je ne me définis plus uniquement par ce que je fais ou ne fais pas, mais surtout par ce que je suis.

Et parce que j’ai toujours travaillé « peu » (en temps administratif), parce que je ne suis pas partisan d’être toujours en train de faire quelque chose, et parce que j’ai besoin de (beaucoup de) temps pour moi, je (comme de nombreuses personnes de ma génération) suis un « fainéant ». En tout cas je le suis aux yeux de certaines personnes qui ont une idée bien précise de ce qui est bon pour la jeunesse, ou de ce qu’elle « doit » faire. Sans parler des caisses de retraite, de pôle emploi, et bien sûr des politiciens.

Mais leur jugement ne parle que d’eux-mêmes, pas de moi.

Pour ma part, je cherche aujourd’hui à vivre dans l’action juste, celle que je choisis et pas celle qu’on m’impose ou que je m’impose en fonction du regard des autres. Au-delà du voile de peur que soulève cette posture, autrui se rendra compte par lui-même que je ne me laisse pas mourir au fond de mon canapé. Que je ne deviens pas une sous-merde amorphe simplement parce que je prends ce temps que j’ai laissé les pressions extérieures me voler une partie de ma vie. L’action juste peut occuper un centième de mon temps comme la totalité. Mais cette proportion varie en fonction de ce qu

 

( lire la suite  sur son blog)

 

on revient donc à la fois pour l’astro ce qui a lien avec la campagne, le Travail et la société, les jugement de valeur… ce qui est normal ou pas pour certains.. la polyvalence et les fausses appréciations..  comme déjà vu…. quelle est donc cette manie de mettre de la valeur aux gens uniquement sur l’argent qu’ils gagnent

et d’autant plus que ce ne sont pas ceux qui gagnent le plus qui en font le plus..!

 

 

 

ou faire le vide pour faire le plein

 

Jumeaux cosmiques | Espace perso d’ ANTINEA

https://melusinefee.wordpress.com/2013/06/02/jumeaux-cosmiques/

2 juin 2013 – Thanks for dropping by Espace perso d’ ANTINEA! ….. animaux… quelques petits parfois sont fainéants et les parents sont obligés de les jeter …

avril | 2015 | Espace perso d’ ANTINEA | Page 10

https://melusinefee.wordpress.com/2015/04/page/10/

5 avr. 2015 – Espace perso d’ ANTINEA | Un Monde Universel | Page 26 …… du grand sérail. » alors je pense aux maudits rois fainéants les faits néants

 

Grégor

J’ai adoré son style, il parle de lui , de ses émotions, de ses pensées profondes et de son évolution

lorsqu’il raconte aller hurler ailleurs et revenir avec le coeur barbelé .. entre autres… J’aime le lire, je le trouve entier..

 

point de hasard… Gregor 

ben oui Greg, Grégory, Grégoire  et grégor  ( égrégore) cela revenait sur le fil comme chant grégorien

tout ce qui a lien avec l’éco et le logis

ville âge…..  éco village…  ainsi que les échos ….

 

et comme il dit aussi….. ces rumeurs qui circulent lorsque les gens ne savent rien , ne connaissent pas…

 

 

sois fai néant    ….. coluche 

 

champs et roman

participatif

 

 

et partition … répartition

et du bénévolat…..