3 août 2016 Clémentine(À) Remèdes yogiques

C’est arrivé durant ma formation de professeur. À J+17, exactement.

J’ai sangloté pendant la séance de yoga du matin car je n’arrivais pas maintenir la posture du guerrier. J’ai fondu en larmes quand le vieux grincheux de la maison d’hôtes où je logeais m’a coincée dans l’escalier (mes légumes prenaient trop de place dans le frigo commun à son goût). Mes yeux sont restés humides toutes la journée, toute contrariété était l’occasion parfaite pour pleurer.

Ni le rythme soutenu de la formation de professeur, ni la morosité qui m’accable certains jours précis du mois n’étaient responsables de cet état larmoyant.

Après enquête minutieuse auprès de mes co-yogis, j’appris que certains étaient également touchés par ce mal étrange. Il s’est avéré que le coupable était une séance de yoga de la veille.


Une séance de yoga m’a fait pleurer

Plus précisément, un cours de Yin Yoga de 3 heures consacré à l’ouverture du bassin. Nous avions maintenu des postures pendant plusieurs minutes, l’accent étant mis sur les asanas ouvrant les hanches. Nous l’avons appris par la suite: ce cours devait nous aider à libérer nos blocages émotionnels. Que cachons-nous dans nos hanches pour provoquer un tel état lorsque nous tentons de les assouplir?

D’un point de vue yogique, l’explication paraît simple. Le pelvis correspond au second chakra, nommé Svadhistana.

Untitled

Svadhistana, ou chakra sacré, est étroitement lié aux émotions et aux désirs. Svadhistana nous permet de ressentir.

Voici peut-être un début d’explication… Mais d’un point de vue physiologique, comment pourrions-nous stocker nos fardeaux émotionnels dans les hanches?

Il faut alors se souvenir que les hanches sont reliées au cerveau par le biais de notre système nerveux périphérique, et que notre cerveau est programmé dès la naissance pour envoyer des signaux rapides et efficaces à cet endroit de notre corps.

La rapidité de cette connexion est en effet garante de notre survie. Si par malheur nous tombions de la table à langer étant bébé, les muscles fléchisseurs des hanches (les psoas, entre autres) doivent pouvoir se contracter puissamment et instantanément pour adopter une position foetale, genoux vers la poitrine, pro 

( suite)

http://3heures48minutes.com/hanches-emotions/

 

 

Et oui puisque le bassin est le lien ou se trouve l’anus  en lien avec le sacré

et que saturne a lien avec les excréments , la douleur et le chagrin..   ce qui est raide aussi.. la base;  et ce que l’on retient, qu’on a besoin d’évacuer..

mal a dit…

rhume de hanche

 

ou quand cela ne marche pas… donc voir situation

Publicités