toujours avec saturne en sagittaire   les champs de blé   tenant compte que le blé est d’or et synonyme d’argent    … notion de tige pour les blés et sagittaire pour les épis en l’air et dorés

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ostie

 

j’étais en train de découper du pain et là je pense à pain béni du coup cela donne l’hostie

et je pense au kébek

http://fr.wiktionary.org/wiki/ostie

 

Le Musée d’Ostie | Ostia Antica

www.ostiaantica.beniculturali.it/fr/museo-ostia-antica.php

Le Musée d’Ostie se trouve au rez-de-chaussée d’un immeuble qui existe depuis le XVe siècle, connu comme "Casone del sale" (maison du sel) et lié à …

 

donc on revient au pain sans levain pour la consécration

 

le sacré, se faire sacrer ou massacrer   hostile   aoste

 

Résultat de recherche d'images pour "ostie messe"   cela me fait penser au soleil aussi

oh avé la coupe de champagne et un peu de bon heur.. 

je retombe avec  martyrologue et le 21 février

et du coup je pense au boulevard des Martyrs de la Résistances avec le mur des fusillés et puis l’image du christ qui saigne et dont le sang coule dans la coupe… et ceux qui boivent le sang … ce qui ramène aux messes noires… avec les rituels dont on connait les horreurs et ceux qui font couler le sang et les sacrifices…

 

ETYMOLOGIE
"Pierre" vient du grec : "Petros", pierre.
"Damia" vient du surnom grec de Cybèle, déesse de la fertilité.

 

pétrir le pain et les contrepetries    contre patrie

petra,  le pétrain 

La contrepèterie ou le contrepet est un jeu de mots consistant à permuter certains phonèmes, lettres ou syllabes d’une phrase afin d’en obtenir une nouvelle, présentant souvent un sens indécent masqué par l’apparente innocence de la phrase initiale. Jusqu’au début du XXe siècle, les termes antistrophe et équivoque étaient également employés comme synonymes. Joël Martin qui se plaît à définir le contrepet comme « l’art de décaler les sons que débite notre bouche », cette définition étant elle-même une contrepèterie (« L’art de dessaler les cons que débouche notre bite »)1.

Afin de distinguer la contrepèterie d’autres jeux sur les mots, tels que l’anagramme, l’usage la définit formellement comme une permutation des lettres ou des sons obtenue par produit de transpositions à supports disjoints. Ceci exclut notamment « Le groupe affine » de la classe des contrepèteries (on obtient « Le gouffre à pines » à partir d’un 3-cycle).

Exemple : « Le tailleur est submergé sous les amas de patentes »2 devient, en permutant les sons P et M : « Le tailleur est submergé sous les appas de ma tante ».

L’usage veut qu’on ne donne jamais la solution d’une contrepèterie, chacun devant la trouver lui-même. On dit qu’il faut être trois pour apprécier une contrepèterie : celui qui l’énonce, celui qui la comprend, et celui qui ne la comprend pas3.

Notons bien que c’est le son et non l’orthographe qui compte, et cette correspondance phonétique doit être stricte. Ainsi, la confusion entre les phonèmes /ʒ/ et /g/ rend douteuse la phrase « ne pas connaître d’orgie sous un tel marasme » (Ne pas connaître d’orgasme sous un tel mari)4. De même, des cas tels que « J’ai une engelure qui m’empêche de fuir ! »4 restent exceptionnels. Et l’on ne saurait admettre « Le ministre des finances trouve toutes les baisses faisables », épinglée (mais publiée) par Le Canard enchaîné, ni une autre qui lui a échappé : « On voyait la ribaude de la tente aux festons » puisque « teston » en ancien français n’a jamais été confondu avec « téton ».

Le journal Le Canard enchaîné est célèbre pour sa sélection hebdomadaire de contrepèteries dans la rubrique intitulée Sur l’Album de la Comtesse. Créée par Yvan Audouard en 1951, elle fut notamment reprise par Henri Monier à partir de 1955, puis par Luc Étienne à partir de 1957 et enfin par Joël Martin depuis 19845.

Une librairie nommée « Le Verger des Muses » (« Le musée des verges »), à Bourg-la-Reine.

 

Quarante ans plus tard, en 1572, le Dijonnais Étienne Tabourot, alias Seigneur des Accords, publie les Bigarrures, premier ouvrage comportant un article traitant exclusivement du sujet. On y retrouve la première référence au terme « contrepéterie », jusque-là désignée par les appellations « antistrophe » ou « équivoque »8.

 

ah ben je comprends le lien avec apostrophe et bernard Pivot       donc on avait parlé dimanche, avec le pivot et la dent sur pivot ou pivoter  avec l’axe

 

il existe aussi un Maître Tabourot

et avec verger et bien je pense à Vergès

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Tabourot

  • « D’azur au chevron d’or, accompagné de trois tambours de même »
  • « D’azur au chevron d’or accompagné de trois caisses de tambour du même au chef d’argent chargé d’un lion léopardé de sable »
  • « De sable au chevron d’argent accompagné de trois caisses de tambour couchées du même »
  • Devise : « À tous accords »

et l’âge d’ Or         50     commémoration       les noces d’ Or

 

à cordée…  à corps et à cris…   à Cors        oui oui je confirme

 

et bien OUi maître Vergès est né un 5 mars comme aujourd’hui

Jacques Vergès — Wikipédia

fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Vergès

Jacques Vergès, né Jacques Camille Raymond Vergès le 5 mars 1925 à Ubon Ratchathani au Siam (actuelle Thaïlande) et mort le 15 août 2013 à Paris, est un …

Mort dans la chambre de Voltaire, l’amoureux de la théâtralité qu’était l’avocat Jacques Vergès n’aurait pu rêver plus belle fin.

A 88 ans, il est décédé jeudi 15 août d’un arrêt cardiaque dans l’appartement du quai Voltaire, à Paris, où l’auteur de « Candide » avait émis son dernier souffle. Une amie l’hébergeait depuis qu’il était affaibli, ces derniers temps.

Devenu célèbre pour avoir défendu le nazi Klaus Barbie, le dictateur serbe Milosevic, le terroriste Carlos et bien d’autres « causes perdues » (le dirigeant khmer rouge Khieu Samphan, le philosophe négationniste Roger Garaudy, le jardinier Omar Raddad…), Jacques Vergès a eu une vie aussi opaque que lumineuse.

C’est d’abord son engagement auprès du Front de libération nationale (FLN) algérien et son mariage avec une militante de la décolonisation, Djamila Bouhired, qui en a fait l’archétype de l’avocat de combat.

Retour sur le roman de la vie de cet homme à qui Bardet Schroeder avait consacré un magnifique documentaire, « L’avocat de la terreur ».

 

bien sûr encore de l’écho avec l’astro et les liens communs…    je me demandais pourquoi Barbie revenait maintenant je comprends

 

image    ce qui semble perdu avec Neptune en Poissons   carré à Saturne  avec les côté incroyable ou inadmissible,  et le comment peut on en arriver là..

plaidoiries et les plaideurs…     ici sur le perso je dirai avec les affaires familiales

 

et   http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20141110.OBS4562/dumas-dettes-et-amour-les-derniers-jours-de-jacques-verges.html

 

on a déjà parlé de clients et clientèles avec les grandes surfaces ainsi que les étiquettes…

et oui le succès est très aléatoire     on gagne d’un côté et on perd de l’autre etc…

on ne sait pas ce que l’on gagne ou ce que l’on perd…  on sait ce que l’on perd et on ne sait pas ce que l’on gagne etc…

 

et je fais le lien avec 12 hommes en colère pour une cause perdue d’avance et pourtant il suffit d’un seul homme qui a douté, qui s’est posé les bonnes questions pour que  tout bascule… et sauvé une vie

 

être suspect ne veut pas dire être coupable etc.. et des soupçons permettent aussi de ne pas juger trop vite si l’on cherche vraiment la vérité..