Traditions

Pour les anciens Bretons, l’aulne était l’arbre de l’union avec les Gaëls. Il faisait partie du bosquet sacré des druides. Chez les Grecs et les Romains, l’aulne était l’arbre de la mort.

Du gaulois *uerno-, *uerna (cf. breton gwern, irlandais fern) d’abord lieu humide, marais, marécage, puis par extension, aulne, verne, arbre qui peuple les endroits humides et le voisinage des cours d’eau . Sans doute apparenté à un thème pré-celtique *wer-, désignant l’eau ; occitan vern(a), appellation méridionale de l’aulne vert.

 

En breton, il a également pris le sens de « marais » et en irlandais de « bouclier, mât »

Les caractéristiques très nobles de l’aulne en ont fait un des bois les plus prisés dans la fabrication de guitares haut de gamme. Notamment le corps des stratocasters.

Les fruits d’aulnes sont aussi utilisés en aquariophilie pour leurs capacités à réduire le potentiel hydrogène de l’eau, ainsi que leurs branches en tant que décoration.

Le bois de l’aulne est un bon bois de chauffage. Il fournit une chaleur très vive en brûlant et était donc très recherché par les boulangers. Au pays basque, les aulnes étaient coupés en juillet, tronçonnés et fendus en bûches. Le temps de séchage de ces bûches permettait de les utiliser avec un maximum de rendement énergétique au moment de la chauffe des alambics de distillation de l’eau de vie domestique.

Comme son bois ne pourrit pratiquement pas dans l’eau, s’il est à l’abri de l’air et de la lumière, on l’utilise pour faire des ponts de fortune dans le cas de franchissement de ruisseaux par un chemin de terre formé au bouteur : on coupe quelques troncs d’aulnes proches, qui sont étendus l’un à côté de l’autre dans le ruisseau, dans l’axe d’écoulement des eaux, et ces troncs sont ensuite recouverts de terre pour faire le passage, l’espace entre les troncs d’aulne permettant à l’eau de s’écouler.

Le bois d’aulne, bien homogène, se tourne et se sculpte facilement. On en fait des ornements de meubles, des maquettes pour l’industrie (surtout avant l’apparition des simulations numérique 3D) et on en faisait autrefois des sabots, des manches de brosse, des jouets, et des ustensiles de ménage. Les bouteilles d’une liqueur verte à base de plantes récoltées dans le massif de Chartreuse étaient vendues autrefois dans des boites cylindriques tournées dans du bois d’aulne.

12-01-03_16-29 12-01-03_16-38 quel plaisir de trouver les joncs et les lentilles d’eau à même le chemin

Son tannin a fait utiliser son écorce en tannerie, et en teinturerie et chapellerie (production d’une couleur noire quand l’écorce est mélangée à des sels de fer).

Enfin, le charbon d’aulne était utilisé autrefois pour la poudre à canon, conférant une meilleure qualité à l’explosif.

 

Leur bois d’une couleur rouge caractéristique est imputrescible et léger, il est employé notamment pour les pieux de pontons. La couleur rouge puis rosée du bois fraichement coupé ou travaillé ne persiste pas. Elle est dégradée par la lumière.

12-01-03_14-302 12-01-03_14-32

La rhizosphère de l’aulne encourage des bactéries fixatrices d’azote. L’aulne contribue aussi à la fixation et résilience écologique des berges et ripisylves.

 

chez les Francs du sud-est dans les régions de la Moselle et du Main, mais avec *alisa, en usage dans les régions de la Meuse, de l’Escaut et du cours supérieur du Rhin

 

et là début Janvier, température douce…. les mousses étaient superbes

 

 

et puis on a pu trouver encore des champignons aux couleurs d’or….!

 

12-01-03_16-36 12-01-03_16-361

et particulièrement ceux qui viennent.. qui ont durci ave le temps… sur le grand chêne… ils sont devenus aussi durs que le bois, ils sont restés avec le temps  pris de l’altitude et fait corps avec l’arbre..

 

12-01-03_14-07

et il y avait aussi…………………. un petit chaperon rouge…. bien loin du loup

 

12-01-03_15-20