Morphopsychologie

Les récepteurs sensoriels :

  • les yeux : ils marquent les échanges émotionnels et intellectuels avec l’extérieur. ( que l’on soit face à face ou même dans la correspondance, ce que l’on lit , ce que l’on voit et voir avec le coeur)

  • le nez : il marque le désir et le degré d’excitabilité, ainsi que la capacité d’ouverture sur le monde. ( ce que l’on sent , les sentiments, s’aérer) pour l’ouverture c’est les narines

  • la bouche : elle indique les besoins de consommation et leur qualité.

  • les oreilles : elles indiquent la créativité, la capacité de naître à soi-même. (Elles ont la forme d’un fœtus). donc entendre, comprendre..  cela me dit.. on ne peut pas créer et donner de soi même si l’on ne comprend pas ou ne veut pas comprendre, rien entendre. Se boucher les oreilles ne donne rien.

 

 

En plus de la morphologie, la posture donne aussi d’intéressantes informations sur les autres. La façon dont nous nous tenons est elle aussi, significative de notre personnalité.

La colonne vertébrale est l’arbre de vie du corps. C’est elle qui conditionne la respiration et les échanges métaboliques. Lorsqu’elle s’affaisse, elle provoque des troubles physiques et les maladies apparaissent.

Se tenir droit dénote une bonne capacité de résistance aux agressions de la vie, la volonté et le courage de faire face.( là c’est pas forcément vrai.. j’ai l’image de deux personnes raides comme la Justice comme avec un balai dans le dos qui ne sont pas comme cela) mais elles sont rigides, hautaines

Plus le corps se voûte, plus cette combativité baisse jusqu’à devenir de la soumission, de la résignation.’ (c’est ainsi que ce fait la vieillesse)

Une attitude ouverte, des bras qui s’écartent facilement vont marquer l’ampleur, l’expansion, la confiance en la vie qui est accueillie comme un bienfait.

Une expression fermée : des bras croisés sont un signe de refus, d’opposition, de défense et de protection.

Une posture bien stable sur les jambes favorisera une posture stable dans la vie, l’ambition, le chemin suivi avec fermeté, la capacité de s’imposer aux autres et de les dominer. (oui j’ai l’image d’une personne toujours les jambes en écart pour se tenir, les bras croisés et cherchant à en imposer)

Un balancement incessant d’une jambe sur l’autre risque d’être un signe d’instabilité, d’indécision, de fragilité ou d’une grande nervosité.

Tout geste qui monte marquera le dynamisme, l’enthousiasme, le positif.

Tout geste qui descend marquera le découragement, l’abandon, le négatif.

Tout geste discret ou retenu marquera la maîtrise, l’équilibre ou l’inhibition.

Ainsi, rien qu’en observant les gens, on peut deviner les caractéristiques essentielles de leur personnalité ou de leur individualité : timidité, peur, arrogance, éducation, respect, malaise, sincérité, etc. Autant de signes, de gestes iconiques qui trahissent l’état intérieur du sujet sans que celui-ci en ait vraiment conscience.

 

 

Tout au cours de la vie, le corps physique se façonne selon deux tendances principales suivant la façon de réagir aux événements :

  • la dilatation des formes dans le but d’occuper le plus de place possible (anabolisme, excès, tempérament hypoexcitable, principe d’expansion).

  • la rétraction des formes dans le but d’occuper le moins de place possible (catabolisme, économie, tempérament hyperexcitable, principe de conservation).

par contre la suite, est à mon sens une contradiction

 

Ces deux tendances marquent deux caractéristiques essentielles : la capacité ou non à s’opposer à son milieu pour se défendre et survivre. En effet, la conduite de d’expansion ou de conservation nous poussent instinctivement à vouloir ou à refuser le meilleur possible pour nous-même et à tout faire ou ne rien faire pour l’obtenir.

En conséquence, plus l’être humain va combattre son milieu, plus ses formes physiques seront rétractées, toniques, sèches (nervosité, ambition, action, endurance). par ce que le but d’occuper le moins de place possible ne coïncide pas. On lutte pour avoir de la place, ne pas être détruit

Moins il va combattre son milieu, plus ses formes physiques seront dilatées, relâchées, atones (mollesse, apathie, manque de caractère).

expansion et générosité.. Il suffit de regarder ce qu’est devenue Gérard Depardieu . IL a pris du volume mais n’a pas perdu son caractère

 

http://www.odysee-christal.com/fr/boutique/cours/cours-n4-numerologie.html

 

L’individualité constitue le caractère de l’individu, l’originalité propre à une personne.

En psychologie : c’est ce qui fait qu’une personne est capable de se démarquer de ce qu’elle a reçu. Ce qui fait qu’elle soit unique.

Le terme individualité vient d’individu, du latin « individuum » : ce qui est indivisible.

L’individualité donne le courage d’exprimer ce que nous ressentons être, pour être authentique. L’individualité représente le berger.

La personnalité permet d’être en union avec les autres, mais pas forcément avec soi-même. L’individualité permet d’être en union avec soi-même, mais pas forcément avec les autres.

 

 

ceci montrant que bien souvent certaines personnes se réfèrent sans cesse sur des personnalités ( des personnes connues) sans tenir compte de l’individualité et que le fait d’être unique ou soi même est encore à l’heure actuelle une mise à part… un rejet

On se retourne sur des personnalités qui ne sont pas en accord avec elle même

Même si l’on n’est pas à l’affiche ce n’est pas une raison pour nous réduire à “çà” on porte un nom et un prénom ainsi qu’une date de naissance. C’est aussi être quelqu’un..

un lien intéressant pour aider à se connaître mieux…

http://psychopathologiesingulieredesnombres.over-blog.com/pages/Histoire_dune_vision_numerique_suite_MarieMarthe_Sablairoles-3188779.html

Alors voilà ayant moi même un chemin de vie 9 un karma 6 et Tête 3 de base sans donner d’autres détails…. ce n’est pas parce que l’on donne plus que l’on ne reçoit qu’il faut accepter sans cesse que l’on fasse comme si on existait pas. Conscient de sa valeur ….  on existe aussi. On dit NON à ce qui nous dévalorise systématiquement et Non à ce qui est négatif.  Etre gentil ce n’est pas être con.

Même étant là pour faire l’Union Universelle, on en fait partie aussi.

Sur le fait aussi que retourner dans ses vies antérieures, régresser n’est pas le meilleur.. Nous sommes sensés venir en les oubliant et une régression est un retour sur le passé, en arrière…du recul..un repli ; alors que, l’expansion de conscience est tout de même sur le chemin pour avancer..grandir  ( pour ceux qui ont lu les liens)

par ce que logiquement entre l’ancienne vie et celle- ci nous sommes sensés avoir pris déjà conscience de certaines choses avant la réincarnation

Le but est de savoir qui on est et non ce que  l’on a été.

Pas ce que l’on a fait mais ce que l’on a à faire.