Tomas Breton, compositeur d’opéras (1850-1923)

  • Abraham Zacuto (hébreu: אברהם זכות, Portugais: Abraão ben Samuel Zacuto), Juif sepharad espagnol, astronome, astrologue, mathématicien et historien qui servit comme astronome royal au XVe siècle pour le roi Jean II de Portugal.
  • Alphonse XI de Castille, roi de Castille et de León du XIVe siècle;

    sont des personnages célèbres

     

    Monuments intéressants :

    Bien que l’inscription au patrimoine mondial soit légitimée par la conservation du tissu urbain, l’inventaire des monuments historiques et religieux est important et témoigne de l’influence culturelle et religieuse de la capitale Charro sur l’Espagne de la Renaissance.

    En suivant l’itinéraire proposé par l’office de tourisme, on retrouve quelques joyaux architecturaux tels que : la Clerecia, la Torre del Clavero, la Casa de la Conchas (la maison aux coquillages, où sous l’une d’elles, selon la légende, se trouve un trésor), les cathédrales (Catedral Nueva et Catedral Vieja), la Plaza Mayor

     

     

    Son Université :

     

    L’université de Salamanque fut créée au XIIe siècle par Alphonse IX. Elle fut agrandie en 1411 par Pedro de la Luna (plus connu comme Benoît XIII (antipape). À cette époque, le directeur de l’université était Alphonse X Le Sage, créateur de l’ancienne orthographe espagnole. L’université de Salamanque est l’une des plus anciennes universités d’Europe, avec l’université de Bologne, l’université de Paris et Oxford. Elle a été fondée en 1218.

    L’université est un bâtiment d’un travail architectural fantastique, sa façade est de style plateresque, avec « la grenouille cachée » (signe laissé par le dernier restaurateur). L’ancienne bibliothèque de l’université est tout simplement impressionnante. Elle est pleine de traités de littérature et d’art. Elle a plus de 160 000 volumes. Il faut visiter le cloître, le grand amphithéâtre et les bâtiments qui l’entourent. Regardez les photos de l’Université de Salamanque. L’université de Salamanque est un des monuments les plus importants de la ville. Elle est très célèbre en Espagne.

     

    Folklore et coutumes :

     

    La ville de Salamanque entremêle tradition et histoire grâce à ses étudiants. Ces derniers chantent chaque soir à la terrasse des cafés sur la Plaza mayor habillés de vêtements d’époque. Ils attirent une foule de curieux qui viennent autant en famille, en jeune couple ou même en solitaire…

    De plus, la vie nocturne de Salamanque s’inscrit certainement dans l’une des plus riches et des plus diversifiées de toute l’Espagne. Son bouillonnement intellectuel de la journée se métamorphose en un désir de fête et d’amusement général. Le site le plus connu porte le nom d’un chevalier de la Table ronde.

     

    Anecdotes :

     

    Les armes de la ville sont quatre fleurs de lys, en raison de Raymond de Bourgogne, engagé dans la Reconquista, qui gouverna la ville en 1102.

    Néanmoins on raconte qu’elles furent données à la ville suite à ce qui suit : Le seigneur qui habitait la « Casa de las conchas » fut bousculé par un jeune homme en sortant de chez lui. Ce dernier ne s’excusa même pas et s’éloigna. Outré, ledit seigneur enquêta dans toute la ville. Il ne retrouva pas l’impoli.

    Il en référa alors au roi d’Espagne. Celui-ci fit diligenter une enquête de par le royaume qui n’aboutit pas. S’impatientant de ce que le roi ne lui répondait pas pour l’offense qui lui avait été faite, le seigneur alla à la cour du roi. Or, à ce moment, le roi d’Espagne recevait la visite du roi de France. Le Seigneur lui fut présenté, puis au fils du roi de France. Le Seigneur s’exclama alors: "Mais, c’est lui! c’est lui qui m’a bousculé devant le pas de ma porte! J’exige qu’il s’excuse!" Le roi d’Espagne était très embarrassé, car il souhaitait détendre les relations entre l’Espagne et la France. Il tenta de calmer son seigneur. Mais celui-ci, de plus belle, réclamait des excuses du prince. Le prince refusa. Le seigneur provoqua un duel. Il eut rapidement le dessus sur le prince. Il lui appliqua son épée contre la gorge et lui redemanda des excuses. Le prince refusait toujours. Mais le roi de France, inquiété, demanda au seigneur ce qu’il souhaitait pour laisser la vie sauve à son fils. Le seigneur demanda d’avoir des fleurs de lys sur ses armoiries. Le roi de France le lui permit, mais il rajouta: "c’est mal donné". C’est pourquoi la famille de ce seigneur s’appelle depuis Maldonado.

    Bien que la nouvelle cathédrale soit un exemple en matière d’architecture gothique, on trouve néanmoins quelques surprises, notamment un astronaute, trace laissée par le dernier restaurateur, et une glace!

    Salamanque est le cadre du film « angle d’attaque ».

     

    75px-Escudo_de_Salamanca.svg

    Son Histoire :

     

    Au début de l’occupation de la péninsule ibérique par les Romains, la vallée du Douro était occupée par les Vaccéens (Vaques, Vacceos). Ils construisirent deux places fortes pour protéger leurs frontières occidentales : Ocello Durii (Zamora) et Salmantica (Salamanque).

    Aussi présents, les Vétones se trouvaient dans les provinces actuelles d’Avila, Tolède et Salamanque.

    Au IIIe siècle av. J.-C., Hannibal assiégea et prit la ville, qui s’appelait alors Helmantica. La ville devint une place commerciale importante de Carthage. Pendant l’occupation romaine, Salamanque se situait sur la route de l’argent.

    Durant la Campagne d’Espagne, la bataille des Arapiles a lieu à proximité le 22 juillet 1812.